On pensait que le Gabon était devenu un pays libre et démocratique , mais la tournée de Paulette Missambo à Port-Gentil nous démontre le contraire du fait qu’elle a été empêché librement.

« La ville a été quadrillée par des policiers, sur instruction du gouverneur pour nous empêcher de passer devant les marchés. C’est très fort ! Et à chaque fois, mon cortège a été dévié pour ne pas être vu par les femmes commerçantes », a fulminé la patronne de l’Union nationale en visite politique dans la capitale économique, rapporte Gabonactu.

En effet, Un dispositif militaire avec des soldats lourdement armés a été disposé proche des marchés que devait visiter Mme Missambo. Les marchés de la Balise, celui du Grand village, de Bornave mais également celui de Moukala était inaccessibles au leader de l’Union nationale, par ailleurs présidente de la Plateforme Alternance 2023.

Le journal en ligne d’ajouter que :

« les forces de sécurités, notamment des gendarmes, mais aussi des agents de la police militaire et des policiers, étaient déployés en grand nombre devant les marchés précités ».

 

 

Facebook Comments