En prélude à la visite du président français en mars prochain, le Copil citoyen, une organisation de la société civile gabonaise a écrit à Emmanuel Macron, lui demandant de ne pas venir au Gabon, car sa visite va être perçue comme étant un signe de soutien au régime en place avant les élections genre. Lecture… 

Monsieur Emmanuel Macron

 

Président de la République Française

 

S/C Ambassade de France au Gabon

Objet : votre visite annoncée au Gabon en mars 2023

Excellence, Monsieur le président de la République,

A la surprise générale, vous avez annoncé le 7 novembre 2022 à Charmel-Cheikh en Égypte, votre déplacement au Gabon au cours du premier trimestre 2023, pour prendre part au One Planet Forest que vous avez décidé de délocaliser à Libreville en l’occurrence.

 

En d’autres circonstances, le peuple gabonais aurait exprimé sa plus grande joie et son honneur de recevoir sur ses terres la visite du Président des Français, ce peuple ami auquel il est tant lié, en dépit d’une histoire douloureuse à bien des égards. Il se trouve que l’année 2023 est, pour notre pays, une année particulièrement sensible au cours de laquelle les Gabonais seront appelés à élire leur président de la République.

 

L’expérience des deux précédentes élections présidentielles fait dire, à raison, à tous les observateurs que 2023 est au Gabon l’année de tous les dangers. En effet, il est de notoriété que l’actuel Chef de l’État Gabonais s’est imposé au pouvoir en 2009, comme en 2016, alors qu’il avait perdu chacune de ces élections dans les urnes. Les récits de ces élections frauduleuses et des violences qu’elles ont engendrées ont été documentées par l’Organisation des Nations-Unies, l’Union Européenne et l’Union Africaine mais aussi de nombreuses organisations de la société civile.

 

À tort ou à raison, les Gabonais interprèteront votre arrivée dans leur pays comme l’expression du soutien de la France au régime en place en vue de favoriser son maintien au pouvoir. En 2016, les Français résidant au Gabon, tout comme les intérêts français dans notre pays, ont été préservés grâce à l’élan de tolérance du peuple gabonais, à la reconnaissance de son aspiration à la liberté par votre prédécesseur et à la position de réserve de ce dernier vis-à-vis du régime de Libreville.  Le ressenti qui sera celui des Gabonais, si vous veniez à confirmer votre déplacement l’année de l’élection présidentielle, s’étendra, nous le redoutons, à la France, aux français et à tout ce qui s’y rattache.

 

Aussi, nous permettons-nous, dans l’intérêt bien compris de nos deux pays et de nos peuples respectifs, de vous inviter avec insistance à reconsidérer l’opportunité de vous rendre l’année de l’élection présidentielle dans un pays notoirement identifié au niveau international comme un régime autoritaire.

 

En vous remerciant d’avance pour l’attention que vous porterez à notre démarche, nous vous prions de recevoir, Monsieur le président de la République, l’expression de notre parfaite considération.

 

LES SIGNATAIRES 

 

Noms et Prénoms 

 

Organisation et fonction

 

NZIGOU Anges Kevin 

 

Avocat 

 

Lekogo Judith 

 

Coordonnatrice COPIL Citoyen 

 

Georges Mpaga 

 

ROLBG/COTED 

 

Roger Ondo Abessolo 

 

Témoins Actifs / Dynamique Unitaire 

 

Epandja Norbert  

 

Artiste, auteur compositeur 

 

Laurence Ndong 

 

Debout Peuple Libre 

 

ONA ESSANGUI Marc 

 

S.E Brainforest 

 

Otsetse Eric 

 

Copil Citoyen 

 

Malanda Ghislain 

 

Mouvement sauvons la République 

 

NANG Metogo Michel 

 

SAMTAC 

 

Révérend Georges Bruno NGOUSSI 

 

Président PNSGG-COTED 

 

FOUMBOULA LIBEKA MAKOSSO Geoffroy 

 

Porte-Parole Copil Citoyen 

Libreville, le 10 janvier 2023 

 

 

 

 

Facebook Comments