Suite à l’arrestation par la police d’investigation judiciaire de Monsieur Thierry  EKWAGHE MEBALE, journaliste, patron de presse et patron de l’association CPPL, les responsables et représentants des associations de presse suivantes :

  • OPAM ;
  • RENAJI ;
  • UPPIG

 

Après s’être informé du différend qui oppose le ministre du Pétrole Vincent de Paul MASSASSA à notre confrère Thierry EKWAGHE MEBALE, les participants à la réunion, on fait le constat qu’il s’agit d’une affaire de présomption d’extorsion de fonds et de chantage en bande organisée et association de malfaiteurs, et non d’un délit par voie de presse. Au cœur de cette affaire, notre confrère cité plus haut, et un certain Aloïse NZE, actuellement entre les mains de la PJ. La corporation, même par esprit de solidarité, n’a pas à s’y mêler.

Toutefois, il en ressort que des confrères ont joué de leur diplomatie pour sortir sieur EKWAGHE des griffes de la justice, au regard de sa qualité de journaliste, patron de presse. Ce qui n’enlève en rien la constatation de l’acte blâmable qu’il a posé et qui jette l’opprobre sur toute la profession. En conséquence, les patrons et représentants des associations de presse cités plus haut, dénoncent et condamne la gravité de l’acte posé par leur confrère. Lui exhorte à présenter ses excuses au Ministre et à ses confrères, notamment aux membres du CPPL dont il est le Président.

 

Fait à Libreville, le 30 Novembre 2022

Facebook Comments