Dans sa démarche républicaine, qui est celle de rassembler tous les acteurs politiques, ecclésiastiques et les membres de la société civile autour d’une même table en vue de la sauvegarde de la paix et l’unité nationale, le comité de pilotage de la Convention Républicaine et Patriotique pour la paix et le développement, avec à sa tête, le Président du FER, Bonaventure NZIGOU MANFOUMBI, a tenu à rencontrer les dirigeants de l’Eglise de l’Alliance Chrétienne et Missionnaire du Gabon.

Aussi ce 19 Octobre 2022 s’est tenue à 16h dans les locaux du Centre de Formation Théologique de l’Eglise de l’alliance chrétienne et missionnaire du Gabon (CFTAC), sis à Awoungou, quartier de la commune d’Owendo, une réunion entre les représentants du comité et l’instance dirigeante de l’Eglise de l’Alliance chrétienne et missionnaire du Gabon (EACMG).

Une rencontre avec le révérend Pasteur Bine, Président de l’EACMG afin de lui notifier l’importance de la présence du Corps religieux à ladite Convention.

Au cours de cette rencontre, le Président du Front d’égalité républicaine (FER) a reconnu la place importante de l’Eglise dans la consolidation de la paix dans le pays, affirmait souhaiter voir la participation des dirigeants ecclésiastiques, et en particulier de son interlocuteur, le Président de l’EACMG, à la Convention Républicaine et Patriotique pour la paix et le développement du Gabon qui se tiendra le 22 Octobre 2022 à Libreville, à l’ENSET.

«l’Eglise de l’Alliance Chrétienne sera priée d’intervenir, de donner sa position. Nous n’allons pas limiter le temps d’intervention. Parce que nous pensons que l’Eglise a un message, et ce message doit être livré à la face du monde. C’est pourquoi nous pensons que l’Eglise doit intervenir dans le sens que nous venons de définir, à savoir celui de la paix et du développement».

Selon lui, cette notification a été fait afin que les dirigeants de la communauté religieuse de l’Alliance Chrétienne ne soient pas surpris, au moment de leur invitation à prendre part à cette Convention nationale.

Prenant la parole, le pasteur Président de L’EACMG remerciait son invité du jour pour l’initiative à encourager selon lui.

«C’est une bonne chose. Vous savez même dans une famille lorsqu’il y a un problème il faudrait que les gens s’asseyent. Donc se retrouver, discuter, et décider de petites choses, fait énormément de bien. Et parler de la nation quoi de plus important. »

Le révérend Bine relevait par ailleurs la mise à l’écart ou la non prise en compte de l’opinion de l’Eglise de l’alliance chrétienne, lors des précédents évènements de cet acabit. Il exprimait alors son désir de voir de telles actions se mettre sous le signe de la pérennité.

«C’est une première pour moi et on espère que plusieurs autres vont suivre. Pour que nous puissions dans les échéances futures avoir des rencontres qui conduisent à la sérénité. Et non pas à vivre ce que nous avons connu dans le passé. Vraiment que ça soit sérieusement « le » passé.»

Dans ce sens, il affirme l’importance de tous les acteurs, et instances dirigeantes de la société gabonaise à des assises, afin de consolider la paix et le développement dans le pays. «Nous sommes appelés tous à nous asseoir et à regarder dans la même direction. On ne peut pas indéfiniment rester chacun dans son petit côté et se dire qu’il n’y a pas de problème. »

Jimmy MANDOUKOU

Facebook Comments