A la veille des élections présidentielles, ce mardi 18 Octobre 2022 à Libreville, s’est tenue une rencontre entre les organisateurs de la Convention Républicaine et Patriotique pour la paix et le développement du Gabon, composés des partis de l’opposition, de la majorité présidentielle et de la société civile emmenés par le président du Front d’égalité républicaine (FER) Bonaventure NZIGOU MANFOUMBI et le représentant du Président du Conseil National Démocratique (CND).

Avant d’aborder le sujet du jour, celui de la nécessité de la préservation de la paix après les échéances électorales, surtout présidentielles, le Président du FER, Bonaventure NZIGOU MANFOUMBI a tenu à présenter les acteurs de cet événement venus avec lui rencontrer le Président du CND, maître Séraphin Ndaot. ce dernier fut représenté par le vice-président de l’institution,

Le Président du FER, après avoir remercié son hôte, a présenté ses inquiétudes face aux problèmes survenant généralement au sortir des élections présidentielles, marquées par des contestations des résultats électoraux et surtout des violences. c’est en ce sens qu’il assure de l’utilité de cette démarche de prévention contre les évènements post-électoraux qui
«mettent en péril la paix et la sécurité, notre vivre ensemble, et qui freinent le développement de notre pays le Gabon.»
selon lui, c’est un danger permanent, qui compromet «le futur de nos enfants».

le Président du FER dans ses propos déclarait alors « qu’il est temps que les Gabonais prennent leur responsabilité, afin de mettre fin à ce que nous avons connu dans le passé, à savoir les violences post électorales, qui a terni l’image du pays et freine notre développement. parce que sans paix, il n’y a pas de développement, et que c’est dans le développement que la paix s’installe.»
aussi affirme-t-il qu’il apparaît urgent, qu’en tant que républicains, accompagnés de la société civile de prendre des initiatives  » pour dire désormais plus de violences, de guerre, de tribalisme, d’égoïsme… » il est plutôt nécessaire de faire appel au règne de l’État de droit, qui commence par le respect des institutions, la constitution de notre pays », tout ce qui est légal et qui consolide la paix et l’unité.

reconnaissant le CND comme l’institution dont la caractéristique est d’être une tribune de parité, il affirme qu’elle est l’organe le mieux placé pour les accompagner dans leur démarche. les organisateurs par sa voix, déclinent ainsi leur volonté d’inviter à la tenue de cette Convention Républicaine et Patriotique pour la paix et le développement du Gabon, qui se tiendra le 22 Octobre 2022, à l’ENSET.
au sortir de ses propos, Bonaventure NZIGOU MANFOUMBI liait ses paroles à l’acte en remettant solennellement un billet
Le représentant du Président du Conseil National de la Démocratie (CND) s’est particulièrement réjoui de l’initiative effective des membres de ces partis politiques accompagnés de certains membres de la société civile gage, selon lui, de leur attachement à la culture de la concertation et du dialogue.
dans le même élan, il déclarait qu’il allait de ce pas rendre compte de cette rencontre au Président du Conseil National de la Démocratie, maître Séraphin Ndaot.
Il les assurait également de la participation du CND à cette initiative républicaine, en souhaitant « la rendre plus pérenne » en vue d’obtenir l’adhésion de tout le monde,. notamment des partis de la majorité présidentielle, afin que « tous comme un seul homme, nous puissions avoir des élections toujours apaisées ».

ce dernier à la fin de son discours adressait ses remerciements pour la confiance qu’ils ont envers l’institution gouvernementale qu’il représente, au Président du FER et aux autres organisations initiateurs de cette action « qui est à saluer et qui partagent les cet idéal d’avoir des élections toujours apaisées »,  a indiqué Jérôme Kwenzi Mikala, le vice-président du Conseil National de la Démocratie (CND).
la réunion s’est terminée avec une photo pour la postérité.

 

JIMMY MANDOUKOU

Facebook Comments