Selon Infos Oyem, un groupe de travailleurs nouvellement affectés à la Direction Générale de la Concurrence et de la Consommation (DGCC) et au CADASTRE à Oyem profiteraient des conditions de vie difficile des jeunes garçons de la ville, pour assouvir leur libido.

 » Nous n’avons  rien contre votre homosexualité, car c’est votre choix, mais votre objectif qui consiste a enrôler nos petits frères et petites soeurs, nous recommande de ne pas être indifférent », indique  Infos Oyem sur sa page Facebook.

Bien que légalisé, l’homosexualité ne passe toujours pas au sein de l’opinion, qui s’appuie sur les us et coutume et les Saintes écritures pour s’opposer à cette pratique contre nature.
« Le Gabon souffre cruellement de sa faible démographie, nous faisons déjà moins d’enfants maintenant vouloir mêler toute la jeunesse d’Oyem dans votre saleté est un mauvais calcul, car nous allons nous opposer à vous », a menacé la plateforme informative dédiée à la ville d’Oyem dans la province du Woleu-Ntem.

Facebook Comments