C’est ce qu’on appelle la réponse du berger à la bergère. Ou encore, lorsque quelqu’un te frappe avec un porc-épic, en riposte, utilise un régime de noix de palme. C’est ce que doit actuellement ressentir le secrétaire général adjoint 2 du PDG, chargé de la communication et de la riposte, Michel-Philippe Nzé.

Il a osé jouer les soudards en répondant aux propos du président du RPM, via une tribune-libre, qui n’a pas que très peu horripilé le directoire du par d’Alexandre Barro Chambrier qui ne s’est pas fait prier pour lui administrer la réponse à sa provocation.

Une contre-offensive enflammée, qui, si Michel-Philippe Nzé a encore une once de sagesse, devrait l’amener réfléchir avant de riposter tel qu’il l’a fait et a appelé à une réponse dévastatrice du directoire du RPM. Lequel l’a renvoyé à ses chères études journalistiques.« (…).

S’il ne s’agissait du Gabon notre cher pays, c’est-à-dire quelque chose de sacré pour ABC et les autres gabonais sérieux et patriotes, le pamphlet de Michel-Philippe NZE étranglerait de rire n’importe qui, tant la niaiserie le dispute à l’ampleur paradoxale du cynisme ubuesque.

Connu pour avoir un cursus studiorum tumultueux, ce journaliste sans talent et à la carrière professionnelle peu visible ; pur produit du CUSPOD : cette fabrique de flagorneurs impayables et de propagandistes impénitents voués ad vitam aeternam au service de la phalange Bongo PDG traduit subliminalement la peur que le leader du RPM inspire au camp qu’il prétend défendre… »

L’imprudent SGA2 sait désormais en quoi s’en tenir la prochaine fois qu’il lui arrivera d’attaquer le RPM et son président.

Kevin aymarās Lelengui

Facebook Comments