Libreville, le 24 septembre 2022, Au vu de la crise qui prévaut au sein du Bloc Démocratique Chrétien (BDC), les membres-fondateurs de cette formation politique ont décidé samedi, à la faveur d’une déclaration, de la création du BDC-Les Héritiers.

Avant toute chose, le pasteur Lucien Boulingui Ifounda, Secrétaire général exécutif par intérim du Bloc Démocratique Chrétien (BDC), a jeté un regard historiquehistorique sur la création de leur parti politique proche du pouvoir gabonais.

« Crée le 19 mai 1997, le BDC est un Parti d’obédience chrétienne qui s’est inscrit très tôt sur la liste des partis de la Majorité présidentielle devenue Majorité Républicaine et Sociale pour l’Émergence (MRSE).

Et en tant que Parti démocrate-chrétien, le BDC est résolument ancré dans certaines valeurs cardinales comme : l’amour du prochain, le Respect de l’autre, le Dialogue, la tolérance et surtout la paix « .

Il est ensuite fait le point de la situation que traverse le parti après la mort de son Secrétaire exécutif.

« Or, il se trouve que depuis la disparition prématurée de notre Premier secrétaire général Exécutif, notre BDC est désormais en proie à tous les démons de la division. Des personnes mal intentionnées et inconnues de nos rangs, s’étant invitées, des armes à la main, pour démâter ce bel habitacle politique.

À la manœuvre, nous citons la veuve MAVIOGA née Anna Claudine AYO, qui s’est détournée de la voie de la paix. Le fusil en bandoulière, elle tire sur tous ceux qui veulent l’empêcher de récupérer le BDC, entendez : la famille biologique, les enfants du défunt et la famille politique que nous représentons. Devant un tel penchant pour les conflits, et pour s’assurer que rien ne puisse l’empêcher de réaliser ce rêve, elle multiplie des sorties médiatiques et des audiences auprès des instances diverses, pour tenter de s’attirer leur sympathie afin de s’offrir la paternité du BDC que nous lui refusons ».

Les membres-fondateurs du parti accusent vertement la Veuve Mavioga de vouloir s’accaparer le parti en utilisant des Subterfuges au prétexte qu’elle est sa veuve.

« On ne peut pas prétendre se victimiser en tout temps, être en guerre contre tout le monde et n’avoir dans son discours que la diffamation, l’injure, la haine et l’invective ».

Le Secrétaire exécutif général par intérim a indiqué qu’Anna Ayo n’a jamais été membre fondatrice du parti, ni membre du Bureau exécutif et que ses capacités et ses faibles compétences ne peuvent pas lui permettre de diriger le parti.

« Il est de notoriété que la délation est le langage des faibles. Vous avez là, la preuve parlante que Madame Anna Claudine AYO, n’a pas la capacité encore moins les compétences requises pour gérer notre BDC. D’ailleurs, elle n’a jamais été ni membre fondatrice ni membre du bureau exécutif du BDC ».

L’orateur rappelé à l’assistance les conditions d’arrivée de la Veuve Mavioga au BDC.

« Pour votre gouverne et celle de l’opinion nationale et internationale, il est un secret de polichinelle que Madame Anna Claudine AYO est arrivée au BDC en 2010, donc 17 ans après la création de celui-ci. Comment dans ce cas prétendre aujourd’hui en être un membre-fondateur?

Nous affirmons que Mme Anna Claudine AYO a falsifié le récépissé original définitif de déclaration du BDC délivré par le ministère de l’Intérieur et retiré par mes soins. Car ce récépissé comportait les noms ci-après.

Au titre des co-Fondateurs

Guy Christian MAVIOGA ;

Paulin BOUTAMBA ;

Dieudonné LEBONGO

Lucien BOULINGUI IFOUNGA

Et des Statutaires

Mme Marcelle RAWAMBIA

Mme Sergine ETHO NANCY

Adrien BONGO MAVOUNGOU

Jean Jacques MAHOUMBOU

MOUES-MOUEYI Edward Nasta

Sur un tout autre plan, le congrès tenu en 2013 (et non en 2012 comme elle prétend le faire croire) à la Chambre de Commerce de Libreville dont j’ai été membre du bureau, n’avait pour seul point à l’ordre du jour que :« La modification de la dénomination » du porte-étendard du BDC.

Fidèle à ses principes, feu Guy Christian MAVIOGA avait refusé de se faire appeler «Président », car il disait ne reconnaître qu’un seul « Président» en République Gabonaise, le Président Ali BONGO ONDIMBA.

Résultat de course, le congrès de 2013 n’était pas allé à son terme et par ricochet, aucune décision ne fut prise. Nous mettons au défi quiconque de nous produire le rapport ou les recommandations issues de ce congrès ».

Les membres fondateurs du parti ont décidé de créer un  Bicefalisme au sein du parti.

« Face à toutes ces dérives et à cette cacophonie, nous, membres co-fondateurs, membres statutaires, Secrétaires nationaux et conseillers locaux élus du BDC, prenons l’engagement solennel de nous constituer, à compter de ce jour, en Bloc Démocratique Chrétien- les Héritiers-, en abrégé BDC-H ».

 

 

 

 

 

 

Facebook Comments