En 2022, la Setrag confirme son rôle d’acteur majeur de l’économie gabonaise, entre modernisation du secteur et engagement sociétal Concessionnaire du chemin de fer Transgabonais depuis 2003, la Setrag a transporté, durant le premier semestre 2022, cent seize mille (116 000) passagers et cinq millions deux cent quatre-vingt-quatre mille trois cent vingt-sept (5 284 327) tonnes de fret (grumes, hydrocarbures, marchandises et minerais). Une progression de 35% du nombre de voyageurs et de 20% du volume de fret par rapport au premier semestre 2021. 

 

Ces résultats viennent confirmer le rôle d’acteur majeur de l’économie gabonaise pour la filiale du groupe Eramet, tant sur les enjeux de désenclavement des populations des cinq provinces traversées par le Transgabonais, que sur le transport des produits d’exportation : plus de 50% des exportations du Gabon passent par le chemin de fer.

 

Programme de Remise à Niveau (PRN) du chemin de fer : 200 kilomètres de voies renouvelées Lancé en 2017, le Programme de Remise à Niveau du chemin de fer Transgabonais (PRN) porte le projet de réhabilitation et de modernisation de la ligne. Au mois d’août 2022, sur 648 kilomètres, plus de 200 kilomètres de voies datant des années 80, ont pu être remises à niveau, assurant ainsi des progrès en termes de logistique pour le fret, de sécurité et de confort pour les voyageurs. Un seuil symbolique qui vient confirmer l’accélération de la rénovation de la ligne, portée par l’ensemble de ses actionnaires.

 

L’investissement inédit dédié au PRN, à hauteur de 333 milliards FCFA, permet de répondre à plusieurs enjeux majeurs. D’une part, un besoin en transport de fret et une fréquentation de voyageurs en forte croissance depuis ces quatre dernières années, et d’autre part, la dégradation de la voie causée par un déficit historique de maintenance. Le PRN vient également restaurer la capacité initiale de transport du chemin de fer, en réduisant considérablement l’impact des 180km de zones instables identifiées depuis la création du chemin de fer.

 

La mise en service d’équipements majeurs a permis d’accélérer les travaux sur les chantiers de remplacement des traverses. La « suite rapide », appelée portique PTH, est une véritable usine mobile, capable de renouveler jusqu’à 1 000 mètres de voie par coupe de 12 heures. La soudeuse électrique, qui a intégré le parc de matériel de maintenance de la voie, a quant à elle considérablement diminué le temps nécessaire pour la consolidation du rail soit un gain de 75% sur le temps d’intervention et avec une qualité de soudure supérieure.

 

Pour faire face à la problématique du sous-dimensionnement du rail, à l’origine des incidents sur la voie, un nouveau chantier a été lancé par la Setrag pour le remplacement progressif du rail de 50 kg/m par celui de 60 kg/m, répondant ainsi davantage aux enjeux de renforcement de la sécurité ferroviaire et au plan d’augmentation des capacités du transport de fret.

 

Dans le cadre de la politique de modernisation du secteur, la Setrag déploie ses actions de transformation numérique et développe de nouveaux outils digitaux, capables d’augmenter l’efficacité de toutes les actions de maintenance, de gestion des circulations des trains et de la sécurité ferroviaire.

 

 

Facebook Comments