Les autorités gabonaises et celle de la Compagnie Minière de l’Ogooué, ont ouvert une enquête suite à la découverte des sacs contenant un produit blanchâtre et pâteuse au niveau du plateau Okouma. Une découverte observée pendant l’extraction du manganèse, indique un communiqué de la Comilog dont nous avons obtenu la copie.

« Pendant l’activité d’extraction du minerai au niveau du plateau Okouma, les agents Comilog présents sur les lieux ont découvert des sacs enfouis à plus de 7 m du terrain naturel. Quelques sacs ont été perforés lors de la remontée du godet de la pelle. À vue d’œil, ces sacs perforés, d’apparence très ancienne, contenaient un produit blanchâtre pâteux. Les 6 agents présents sur les lieux ont ressenti des irritations des voies respiratoires, des picotements au niveau des yeux et deux d’entre eux ont été pris de vomissements. Immédiatement, les opérations ont été stoppées, les agents ont été conduits à l’hôpital Comilog. Ils ont été gardés en observation pour 72h. Par la suite le chef du groupe carrière Okouma a fait retirer par 2 agents les engins de la zone impactée. Ces 2 collaborateurs ont ressenti les mêmes symptômes. Ces derniers ont été conduits à leur tour à l’HMA. Par ailleurs, le Chef de groupe a fait appel à l’équipe compétente en radioactivité chez Comilog pour vérifier la présence de radioactivité, qui s’est avéré être négative. À titre conservatoire, l’ensemble du périmètre est interdit à toute nouvelle activité, et ce, jusqu’à nouvel ordre. Ce jour, la direction générale a saisi l’ensemble des autorités administratives et nationales concernées par cette question, pour demander l’ouverture d’une enquête officielle et l’identification du ou des produits ainsi que leur origine », explique le communiqué signé de Leod Paul Batolo, l’Administrateur directeur général de la Comilog.

Facebook Comments