Emprisonné depuis plusieurs mois, Jean Rémy Yama, le leader syndicaliste, accusé d’abus de confiance dans le cadre de l’affaire SCI Serpentin, pourrait recouvrer la liberté pour y subir des soins appropriés, mais ne pourra pas quitter le territoire national jusqu’à son procès, mais le parquet à fait appel de cette décision apprend t-on.

Arrêté dans le cadre de l’affaire SCI Serpentin, puis placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville, Jean Rémy Yama est accusé d’abus de confiance par ses collègues professeurs.
Le président de la confédération syndicale Dynamique Unitaire (DU), sera libéré dans les prochaine heures. En en veut pour preuve, l’obtention par ce dernier d’un ordre de mise en liberté du juge d’instruction pour pouvoir se soigner. Il faut rappeller que lors de son interprétation, le leader syndical se rendait au Sénégal pour y subir des examens médicaux liés à son état de santé jugé critique par sa famille et ses conseils.
L’appel du parquet vient suspendre la décision du Juge. Ce qui va retarder la sortie de prison du syndicaliste.

 

 

Facebook Comments