Ahuris, les Gabonais ont vécu dernièrement les tracasseries de leur équipe nationale « Les Panthères » sur la route de Kinshasa où elles devaient rencontrer pour la première journée des qualifications, Cote d’Ivoire 2023, les Léopards de la République Démocratique du Congo (RDC). Ils ont été tellement choqués qu’ils veulent que les responsables de la situation soient châtiés, histoire de leur donner des leçons de patriotisme, sauf si…

Le mal est ravivé par le fait que la gestion de l’équipe nationale a toujours été sévèrement critiquée depuis que Franck Nguema est au ministère de la jeunesse et des sports. On veut bien demander à nos ambassadeurs de se surpasser, mais faut-il encore qu’ils soient placés dans des conditions idoines. Ce qui est souvent loin d’être le cas. Par la faute de qui ? Vous avez la réponse dans les interrogations suivantes: qui a la charge de financer la préparation, les regroupements, les déplacements des Panthères ? Est-ce elles-mêmes ou le Ministère des Sports en lieu et place du gouvernement et la Fédération gabonaise de Football (FEGAFOOT) ? Ce qui offusque surtout, c’est qu’à un moment l’on semble assister à une marche de l’une des institutions sur les plates-bandes de l’autre au motif que le politique prime, oubliant que les aspects qu’elle gère sont complémentaires à ceux de l’autre qui, à beau être techniques, ne cachent pas du tout les matériels et financiers pour non seulement gonfler le moral des acteurs, mais aussi subvenir à leurs besoins, Dieu seul sait s’ils n’en n’expriment pas en pareilles circonstances ! Or, nous avons affaire à un ministre des Sports qui a l’art de fuir ses responsabilités et rejeter le tort sur autrui. De plus, Franck Nguema, citons-le, est un mégalomane qui fait gérer l’argent destiné à la sélection nationale par des personnes à sa solde et, lui, tirant les ficelles à volonté sur le dos d’une Fédération contrainte à la figuration. Cela est renforcé aujourd’hui par l’absence du président fédéral de cette institution que le ministre des Sports a cru bon de livrer aux gémonies pour placer à la tête de la FEGAFOOT, une personne lige. Pis, Franck Nguema est devenu, en l’absence de ton divergent et recadrant, le gestionnaire, le Coach, l’intendant et même le capitaine de l’équipe nationale. Curieux non ? Ou bien, vous lui reconnaissez une once d’omnipotence ? Si non, que fait-on d’un tel renégat au sein d’un gouvernement qui n’a de cesse d’affirmer qu’il travaille pour l’émergence du Gabon ? Franck Nguema est visiblement en rupture de banc avec les Panthères, des cadres et non des moindres à l’instar de Bruno Écuélé Manga, lui demandent de faire preuve de courage et de désintéressement, même si ce n’est pas de tradition sous nos cieux, de poser sa démission. Message relayé sur les réseaux sociaux par les internautes. Le ministre des Sports « est-il né avant la honte ? » Comment quelqu’un se souciant de l’honneur de la nation peut-il se permettre de louer un aéronef quasiment vide pour voyager, lui et ses sbires, sans se rendre compte du reste de ses « compatriotes », dire que l’argent financé vient du contribuable gabonais ?

Le contribuable gabonais qui se pose à présent la question de savoir pourquoi, alors qu’on jouait sur le continent, l’on a amené l’équipe nationale en Europe ? Pourquoi ce personnage désormais devenu arrogant, sans se soucier de rien, est-il arrivé deux jours avant les Panthères, principaux concernés par la confrontation, au Congo ? Pourquoi ne s’intéresse-t-il qu’au Football ?

Facebook Comments