Ils sont notamment poursuivis pour des actes de pédophilie commis dans les différents domaines de sport au Gabon. Ce 30 décembre 2021 lorsque Patrick Roponat ci-devant procureur de la République a, devant la gravité des accusations portées contre les dirigeants sportifs incriminés par le quotidien européen (the Guardian) plus de deux années d’enquête, a déclaré lors d’un point de presse, de placer sous mandat de dépôt, les trois dirigeants du football gabonais, Assoumou Eyi Patrick alias Capello, Mabicka Triphel dit coach Kolo et Mikala Kiba Franz Orphée, interpellés par des éléments de la police judiciaire (PJ) et de la Direction générale des contre-ingérences et de la sécurité militaire(DGCOSM).

Les trois personnes placées sous mandat de dépôt depuis ce soir par l’autorité judiciaire subissent ce sort parce qu’accusées de pédophilie. Contre eux, le parquet auprès de qui ils ont été déférés a ouvert une information judiciaire avant inculpation par le juge d’instruction pour viols sur mineurs, tentative de viol, agression sexuelle, atteintes aux mœurs et mise en danger de la vie d’autrui.
Tous faits punis par les articles 06, 249, 256, 257, 261 et 281 du Code pénal. Les trois présumés coupables n’étant pas les seuls dans le monde du sport au Gabon à être accusés d’avoir commis de tels actes, d’autres interpellations sont en cours, comme celles qui visent notamment Martin Aveira alias Chaka, maître de Taekwondo interpellé mardi dernier par les éléments de la DGCISM et actuellement gardé à vue. Patrick Roponat, procureur de la République près le Tribunal de première instance de Libreville, a, dans son point de presse, invité les victimes à se signaler au parquet, à la PJ ou à la DGCISM, pour permettre à l’enquête désormais ouverte d’être bien menée et d’aller à son terme, soulignant pour les rassurer et faire preuve, s’il en était encore besoin, de sincérité, que l’anonymat de leurs identités sera préservé vis- à- vis du public.

Facebook Comments