En réponse à la Requête déposée par le Copil-Citoyen, la Cour Constitutionnelle vient d’annuler l’Arrêté N° 0559/PM du 25 novembre 2021 fixant l’entrée en vigueur des nouvelles mesures gouvernementales de prévention, de lutte et de riposte contre la propagation de la Covid-19. L’Union Nationale adresse ses plus vives félicitations au Copil-Citoyen et à l’ensemble de ses membres pour leur courage et la pertinence de leur démarche au service du respect de l’État de droit dans notre pays.

 

Dans sa décision de ce 24 décembre 2021, la Cour Constitutionnelle annule ledit Arrêté du Premier ministre au motif que le Gouvernement n’a pas respecté la procédure, notamment en en informant régulièrement le Parlement avant l’entrée en vigueur du texte. L’Union Nationale regrette que la Cour Constitutionnelle se soit refusée à se prononcer sur le fond de la requête du Copil-citoyen et les pertinentes questions de droit que celle-ci soulevait. Cet évitement de la Cour Constitutionnelle appelle à la plus grande vigilance et à la mobilisation de tous afin qu’il soit mis un terme à la gestion opportuniste et liberticide de la crise sanitaire dans notre pays.

 

L’Union Nationale exige, comme le Peuple gabonais dans son immense majorité, que la gestion de la crise sanitaire cesse de servir de prétexte à la violation de nos libertés, à l’enrichissement illicite des acteurs impliqués au détriment de notre économie et de notre qualité de vie.

 

L’Union Nationale demande que le Gouvernement lève sans délai le couvre-feu et le laissez-passer que rien ne justifie, afin que les Gabonais puissent de nouveau circuler librement en tout temps et en tous lieux du territoire national.

Aimé Patrice KOUMAMBA

Secrétaire Exécutif Adjoint

en charge de la vie civique et citoyenne

 

 

Facebook Comments