Le Gabon a organisé depuis mercredi 22 des manifestations, ce jusqu’au au 23 décembre 2021, dans le cadre de la Journée internationale de la solidarité humaine. 

Pendant 2 jours les agences du Système des Nations unies et les organisation de prévoyance sociale ont échangé sur des thèmes visant à améliorer

la protection des populations précaires, contre la vulnérabilité des de manière efficace de l’ accroissement de la sécurité sociale.

Prisca Koho Nlend, ministre des Affaires sociales et des Droits de la Femme, a plaidé pour la « création d’ une totale solidarité qui doit démontré un peu plus son efficacité à rendre collectivement plus résilients aux chocs multiformes, qu’ils soient de nature endogène qu’exogène ». 

Pour Flore Martine Ngningone Obame, directrice générale adjointe de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), il était question d’interpeller la collectivité nationale à s’intéresser aux diverses questions liées à la protection des personnes faibles et surtout et de leur exprimer les mérites fondamentales d’entraide par ses actions sociales et solidaires.

C’est ce qui a d’ailleurs été au cœur des échanges dont l’enjeu est de faire évoluer l’operationnalité de la sécurité sociale aux populations non encore couverte.

 

 

Facebook Comments