Mardi 16 novembre 2021. En assemblée générale tenue aujourd’hui, le Syndicat national des travailleurs et agents de douane (Synatrad)) était face aux différentes bases pour débattre des problèmes de leur administration. Il a, décidé par acclamation du dépôt d’un préavis de grève de huit jours.

 

« Nous sommes satisfait de la mobilisation d’aujourd’hui, en dépit des intempéries. Nous souhaitons explorer une méthode nouvelle; nous voulons exploiter par exemple le Conseil d’État. Nous voulons exploiter les institutions parce-que nous savons que le Gabon est un pays de droit. Nous avons exhorté nos différentes bases à essayer d’envisager le mouvement de grève dans ce sens », a indiqué le secrétaire général du Synatrad, Ngoma Ndzim Mba Alain Roberto.

 

Les conditions de travail des agents des douanes ont été abordées, ainsi que leurs conditions de vie. À l’issue de cette assemblée générale, les douaniers ont décidé du dépôt auprès des autorités de tutelle d’un préavis de grève de huit jours en conformité avec les textes régissant le droit de grève en République gabonaise. Sans effet concret au terme de ces huit jours, une autre assemblée générale sera convoquée pour décider de la conduite à tenir.  » Nous optons pour une bataille juridique, prendre des avocats, des personnes spécialistes de ces questions, et nous irons s’il le faut au Conseil d’État pour essayer de corriger certaines injustices qui sont le fruit des décisions arbitraires », a déclaré Ngoma Ndzim Mba Alain Roberto.

« Nous sommes satisfait de la mobilisation d’aujourd’hui, en dépit des intempéries. Nous souhaitons explorer une méthode nouvelle; nous voulons exploiter par exemple le Conseil d’État. Nous voulons exploiter les institutions parce-que nous savons que le Gabon est un pays de droit. Nous avons exhorté nos différentes bases à essayer d’envisager le mouvement de grève dans ce sens », a indiqué le secrétaire général du Synatrad, Ngoma Ndzim Mba Alain Roberto.

Les conditions de travail des agents des douanes ont été abordées, ainsi que leurs conditions de vie. À l’issue de cette assemblée générale, les douaniers ont décidé du dépôt auprès des autorités de tutelle d’un préavis de grève de huit jours en conformité avec les textes régissant le droit de grève en République gabonaise. Sans effet concret au terme de ces huit jours, une autre assemblée générale sera convoquée pour décider de la conduite à tenir.  » Nous optons pour une bataille juridique, prendre des avocats, des personnes spécialistes de ces questions, et nous irons s’il le faut au Conseil d’État pour essayer de corriger certaines injustices qui sont le fruit des décisions arbitraires », a déclaré Ngoma Ndzim Mba Alain Roberto.

Facebook Comments