Si l’on se réfère aux lois des finances des exercices 2019-2020 et 2020-2021, on se rend compte que le redémarrage des travaux de bitumage des axes  Pegnoundou-Tchibanga, long de 34 Kms et Bilanga-Mayumba long de 15 kilomètres ont été entièrement budgétisés à hauteur de 11 milliards de francs. Malgré ces inscriptions dans les différentes lois des finances, rien n’a bougé. Les travaux sont au point mort. A qui incombe la faute ?

 

Une question est sur toutes les lèvres. Les populations de la Nyanga ne comprennent toujours pas pourquoi ces deux tronçons ne sont toujours pas achevés, alors que les projets ont été prévus dans l’exécution des travaux de grandes envergures par l’Etat.

En 2019-2020, plus de 4 milliards sont affectés pour la réalisation des deux projets. L’année suivante, seul le tronçon Pegnoundou-Tchibanga qui se voit à nouveau affecté plus de 6 milliards.

Des éléments inscrits et vérifiables sur la loi des finances de 2020-2021.

 

Il faut rappeler que la construction et l’aménagement de la route Ndendé-Tchibanga (sud), d’un linéaire de 90, 75 km qui s’étalaient sur 36 mois inscrits dans le programme routier du Gabon, pour améliorer la couverture du pays en infrastructures routières, se sont arrêtés en 2015 au village Pegnoundou (34 Kms) de Tchibanga, la capitale provinciale de la Nyanga.

 

Quant aux travaux d’aménagement du Tronçon Tchibanga-Mayumba, long d’un linéaire de (107km), seuls 92 kms ont été bitumés. Là aussi, les travaux se sont arrêtés depuis janvier 2017. Les 15 autres kms qui séparent le village Bilanga de Mayumba et Pegnoundou- Tchibanga, sont Aujourd’hui relégués aux oubliettes.

 

Où est donc passé l’argent ?

 

Facebook Comments