Comment définir la trajectoire politique d’un PCMM qui nous a toujours donné l’impression, peut- être à cause de ses origines Punu, de fonctionner comme la poule dont l’arrière pond des oeufs et sort les déchets ou encore comme la tortue qui à certains moments sort la tête de la carapace et à d’autres l’y introduit.

PCMM, décrit comme un politique atypique, nous a toujours donné l’impression qu’il n’agit au nom d’aucune idéologie et qu’il est simplement animé par la satisfaction de ses fantasmes et de son ego quand bien- même l’on considère que la décentralisation dont il fait son cheval de bataille et qu’il a de tout temps appelé de tous ses voeux, peut contribuer à satisfaire ses compatriotes et les 9 provinces du Gabon.
Quand PCMM interpelle à nouveau ses compatriotes sur un sujet vieux comme le temps, veut- il nous faire croire qu’il a oublié là où ça se discute ? A la Commission chargée de la gestion des questions électorales, au CND, à la Cour constitutionnelle, au Ministère de l’Intérieur et dans les deux chambres du Parlement.
Que veut- il alors que le peuple vienne faire dans une affaire de liste, de fichiers électoraux, de découpage électoral, de sécurisation des votes et autres qui garantissent la transparence et la crédibilité des votes en amont et empêche en aval la rue de gronder.
PCMM se trompe encore une fois d’interlocuteurs, de lieu, d’espace et de temps.
Au fait, appartient- il à la galaxie présidentielle ou est- il opposant ? Question insensée me direz- vous, mais qui mérite, pour la clarté du débat d’être posée au sujet de quelqu’un dont les gesticulations, parfois puériles de l’avis de plus d’un, donnenent à penser qu’il n’est autre que « le fou du roi ». A moins qu’il nous apporte la preuve du contraire.

Facebook Comments