Les malversations au sommet de l’État s’amoncellent et ne sont pas prêts de s’arrêter. C’est le cas au ministère de l’habitat.

Selon des informations confidentielles soumises à notre Rédaction, le ministre de tutelle aurait, de toute évidence, induit son collègue de l’Économie.

Ainsi, par une correspondance enregistrée 000/280/MHU/CAB-M datant du 4 mai 2021 courant, consécutive à l’ordonnance du 26 janvier de la même année, ce dernier aurait gelé les morcellement des titres fonciers des promoteurs.

Pourtant, les titres fonciers font l’objet de protection conformément aux dispositions de la loi fondamentale en son article premier, de même que par les juridictions internationales.

Selon toutes révélations, le directeur général de l’ANUTTC et le membre du gouvernement ont violé ces dispositions en septembre dernier, ce en autorisant un morcellement de 17 hectares des 200 existant au premier campement. Objectif: attribuer ces derniers à l’église Chapelle des Vainqueurs du nigérian David Oyedepo.

La répartition de ces terres, savamment organisée, s’établit comme suit: 5 hectares à céder à l’église suscitée, et les 12 autres à se distribuer en numéraire après leur vente.

Une situation qui laisse penser que les membres du gouvernement, loin d’être tous des soutiens du Chef de l’État, travaillent à coup sûr pour leurs intérêts et dans le pourrissement.

Un dossier brûlant, qui devrait être saisi par les plus hautes autorités.

Facebook Comments