Un groupe des sociétés civiles immobilières châpeautées par la société express immobilière (Soexim) que dirige Christian Obame dénonce une tentative de mutation de leurs titres fonciers (TF) par l’Agence nationale de l’urbanisme des travaux topographique et du Cadastre (A UTTC). 

 

Cette dénonciation intervient juste après l’entrée en vigueur d’une nouvelle ordonnance n⁰ 004/PR/2021 du 26 janvier 2021.

 

Il s’agit d’une nouvelle loi instituant l’obligation de la mise en valeur des concessions d’aménagements fonciers et la construction des immeubles en République Gabonaise.

 

Alors que ces sociétés immobilières ont obtenu des titres fonciers privés et ne seraient de ce fait pas assujettis à une obligation quelconque hormis les taxes et autres obligations fiscales vis-à-vis de l’État gabonais.

 

Ne se sentant pas concerné par cette ordonnance, le groupe Soexim qui n’a aucun cahier de charges avec l’État soupçonne une mascarade orchestré par un groupe des agents à l’ANuttc qui bénéficierait de la couverture d’un gros bonnet.

 

Ceci après avoir été onvoquées de se présenter auprès d’une commission chargée de conduire la mutation des Titres des Aménagements Privés en République Gabonaise, le 28 septembre 2021à l’ANUTTC.

 

«NB: tout aménageur qui ne se présentera pas à sa convocation verra son titre foncier automatiquement muté au nom de la République Gabonaise, conformément aux dispositions légales en vigueur», indique la convocation.

Opérant sur un site de 386 hectares à Okolassi, dans le 1er arrondissement de la commune de Ntoum le groupe Soexim Gabon se dit surpris de voir les noms de ses différentes sociétés figurer dans les colonnes de l’Unio’ et affirme ne pas comprendre cette attaque de leurs titres fonciers alors que cela n’en a jamais été question en Conseil des ministres.

Facebook Comments