Réunis ce lundi 27 septembre 2021, les anciens employés de l’Agence Nationale des grands travaux d’infrastructures(ANGTI), dont la structure avait été fermée il y a un an, ont pris d’assaut la cours du ministère des Travaux Publics pour réclamer leur dû.

Réunis ce lundi 27 septembre 2021, les anciens employés de l’Agence Nationale des grands travaux d’infrastructures(ANGTI), dont la structure avait été fermée il y a un an, ont pris d’assaut la cours du ministère des Travaux Publics pour réclamer leur dû.

Créée en 2016, avec pour mission d’accompagner l’élaboration du schéma directeur national des infrastructures cette entité a englouti plusieurs milliards et sans résultat probant, le gouvernement s’est vu obligé de fermer une structure peu productive le 2 octobre 2020.

Le communiqué final du Conseil des ministres du 2 octobre 2020, qui avait pour point saillant, la suppression de l’Agence Nationale des Grands Travaux d’Infrastructures (ANGTI), indiquait que les fonctionnaires étaient  automatiquement reversés à leurs administrations d’origine. Quant  aux agents recrutés par la boîte, ils étaient soumis aux dispositions des textes en vigueur.

« Nous sommes simplement là pour réclamer nos droits. Ça fait un an que nous sommes à la maison nos droits n’ont toujours pas été perçu. Il faut rappeler que le gouvernement nous avait fait la promesse de nous payer au mois d’avril. Alors que tous les calculs ont déjà été faits.

Voici que septembre est en train de se terminer, nos enfants n’iront même pas à l’école », a indiqué Gatien Mboumba, l’un des porte-parole du collectif des anciens employés de l’ANGTI.

Aussitôt informé, le ministre Bounda Balonzi, ministre des Travaux Publics a reçu le groupe d’anciens avec qui il a eu une discussion franche au cours de leurs échanges. Le ministre a pû obtenir des grévistes une semaine de répit Tout en les rassurant sur l’effectivité du paiement d’ici la fin de cette semaine.

Facebook Comments