Nous publions la réaction de Georges Mpaga, membre de la plateforme de société civile gabonaise pour la bonne gouvernance, s’est fendu d’un post sur sa page Facebook, dans lequel il donne les raisons de l’interdiction systématique des journalistes au Gabon. Lecture...

La réponse est en partie dans ces photos qui constituent la parfaite illustration de la faillite de la gouvernance du régime gabonais, l’état de dégradation avancée des infrastructures avec ici à Port Gentil plusieurs centaines d’éléphants blancs, des cités entières abandonnées. Au regard de ce qui précède, comment les oligarques locaux du PDG vont -il pouvoir défendre le bilan du système et de son chef?. Aujourd’hui, dans la réalité, notre capitale économique est un véritable champ de ruine , une terre de désolation. Aujourd’hui plus que jamais, le rejet du régime et de l’oligarchie corrompue au pouvoir est à son paroxysme. A Port Gentil comme partout à travers le territoire national, les gens, singulièrement les jeunes et les femmes aspirent à tourner la page de ce vieux régime prédateur.qui se barricade pour que le monde ne découvre son visage tragique et désastreux. En notre qualité de citoyen libre et engagé pour la manifestation du destin national, nous sommes résolument déterminés à Lutter contre la désinformation véhiculée partout par les sbires du régime qui consiste à vendre du vent aux populations victimes de leurs politiques néfastes et anti-nationales.

Facebook Comments