Après qu’il ait été entendu par le juge d’instruction, Inoussa Onanga a été conduit en prison. La suite logique de l’affaire Ndembi Tchetchenigbo.

Une affaire qui fait grand bruit et dans laquelle Inoussa Onanga est le plaignant puisque placé sous mandat de dépôt par le juge d’instruction. Plusieurs charges pèsent contre lui, à savoir: association de malfaiteurs, divulgation du secret professionnel et usage de faux. Il lui est reproché, ce qui lui vaut le traitement qu’il subit, d’avoir fourni aux autorités, un faux dossier médical présentant son état de santé comme préoccupant et nécessitant qu’il soit mis en liberté provisoire afin de suivre des soins dans des conditions appropriées.
Inoussa Onanga qui avait financé l’établissement de faux documents médicaux, avait été mis en liberté provisoire par les magistrats qui sur la foi de tels documents et pour sauver une vie, avaient été dans l’obligation de prendre cette décision, aidé qu’il avait été dans ses démarches par son épouse et dame Alphonsine Ndembi Tchetchenigbo. Sous d’autres cieux, on aurait parlé d’escroquerie au jugement.

Profitant de la liberté provisoire, Inoussa Onanga Stéphane, ancien DAF de la DGDI avait sollicité les services de Sieur Hounsou Pascal, époux de dame Tchetchenigbo, pour qu’il sauvegarde dans son ordinateur personnel, des données sur la gestion de la DGDI, sachant bien que la personne à laquelle il recourait pour le faire était extérieure à cette administration.

Suite à la décision du juge d’instruction de placer sous mandat de dépôt Inoussa Onanga Stéphane, une magistrate du nom de Boundono, n’exerçant pas à Libreville, mais plutôt en service au Parquet général de la Cour d’appel judiciaire d’Oyem, visiblement courroucée et se présentant comme la belle- soeur d’Inoussa Onanga, ne s’est pas gênée de faire du tapage dans les couloirs du cabinet d’instruction et du Parquet de la République.
Convaincus qu’ils ont été floués, les magistrats devraient- ils se rendre complices dans la mise en liberté d’Inoussa Onanga Stéphane qui leur a servi un gros mensonge pour les pousser à l’erreur ?
A l’allure où vont les choses, on est en droit de se demander si les masques ne sont pas davantage en train de tomber et s’il n’y a pas lieu de penser qu’on est loin de l’épilogue dans cette ténébreuse affaire !

Facebook Comments