L’arrêté du 3 Août 2021 qui porte nomination des membres du cabinet de Christine Mba Ndutume l’actuel maire de Libreville semble être un problème pour bon nombre de personnes. Il y’aurait selon certaines indiscrétions un nombre excessif de chargés d’études nommés en lieu et place des chargés de missions et Un fort taux de conseillers.

 

L’article 5 du décret numéro 401/MICLDSI du 08 Mai 2008 stipule :  » le cabinet du Maire de certaines communes dont la masse globale des ressources est supérieure à 5.000.0000.0000 Francs CFA devrait être composé comme suit ; un Directeur de Cabinet, un Chef de Cabinet, Dix conseillers, Cinq chargés de missions et Cinq attachés de cabinet.

Le cabinet de Christine Mba Ndutume Serait donc en porte en faute avec la loi.

Est-ce une volonté de sa part de violé cette disposition légale, ou reçoit-elle des instructions ailleurs ?

Ce qui expose de facto cette décision de nominations à une annulation. S’appuyant sur l’arrêté du 3 Août 2021 sur la mise en place du cabinet d’un maire centrale.

La mairie est de nouveau secoué par une crise institutionnelle. au regard de cette nouvelle affaire qui vient une fois de plus montrer le climat qui règne ces derniers temps à l’hôtel de ville de Libreville.

Marie Françoise Dikoumba Gouverneur de la province de l’Estuaire dans un courrier numéro 000 199/MI/PE/CAB-G, du 19 Mai 2021

a invité le Maire sortant Eugène Mba, à prendre des mesures conservatoires pour des arrêtés du genre.

Une histoire qu’on pourrait qualifier d’être au-dessus de la limite légale.

Une Affaire à suivre quand on sait que nul n’est au dessus de la loi.

L’actuel maire de Libreville bénéficierait il du soutien du premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda pour que le sujet qui fait jaser soit une exception à la règle ?

Nous y reviendrons…

Facebook Comments