Le Conseil municipal extraordinaire de la ville de Libreville qui aura lieu prochainement, va organiser l’élection du prochain de Libreville, après la démission forcée d’Eugène par des forces tapis au sommet de l’Etat.

Nsie Edang Calixte Désiré, qui nourrit des appétits pour devenir le prochain maire de la capitale gabonaise, ne se présentera pas finalement, car selon des indiscrétions, il ne jouirait d’un capital confiance pas de véritables soutiens par rapport au maire sortant, Eugène Mba.

Il lui serait reproché le manque d’expérience en matière de gestion et son appartenance politique dans le troisième arrondissement de Libreville, où avait été élu maire de Libreville l’actuel Premier ministre, Rose Christiane Ossouka.

Il est reproché à l’enseignant de droit à l’université Omar Bongo, d’avoir séjourné à la prison Centrale de Libreville pour des faits de malversations financières alors qu’il était ministre délégué aux Affaires Étrangères.

Nsie Edang, se serait attaché le soutien du premier maire adjoint (PMA) pour briguer le poste de Maire. Étant du troisième arrondissement,

Normalement, la mairie centrale est dirigée par un élu local du deuxième arrondissement pour une durée de 4 années pour l’équilibre géopolitique.

Ce qui de facto exclut Nsie Edang Calixte de la course.

Celui qui voulait diriger la mairie est membre à la Commission Nationale de l’Enrichissement Illicite (CNLCEI), pour une durée de 4 ans.

Ce qui met, Eugene Mba en pôle position. Il se susurre que conscient de son échec, Nsie Edang, ferait des pieds et des mains pour obtenir le soutien de Ian Ngoulou, directeur de cabinet de Noureddine Bongo Valentin, Coordinateur générale des affaires présidentielles (CGAP), qui lui opposerait sans le lui dire une fin de non-recevoir.

Le maire sortant va affronter Jean-Baptiste Obame Emane, le maire du premier arrondissement de Libreville.

 

 

 

Facebook Comments