Le sommet entre la Turquie et le Gabon sur l’Enseignement supérieur, la Recherche, le Transfert de Technologies, l’Education, la Formation professionnalisante et Technique organisé sur le bord du Bosphore a connu un succès politique et diplomatique retentissant.

Deux protocoles d’Accord ont été signés, à cette occasion, par les deux gouvernements.

Hôte de marque des autorités d’Ankara, le Ministre en charge de l’Enseignement supérieur, de l’Education, de la Formation Civique, le Pr Patrick Mouguiama-Daouda, le Chef du Conseil Turc de l’Enseignement supérieur, Yetca Sarac, et son homologue turc, Zita Selçuk ont paraphé, mercredi 07 Juillet 2021, lesdits protocoles d’Accords. En effet, ceux-ci sont fortement motivés par un facteur de grande importance :

La Coopération et la Solidarité actives.

Dans ce contexte, les autorités gabonaises se affichent leur optimisme à l’idée de promouvoir les échanges d’expériences dans l’ensemble des secteurs de l’Education avec la Turquie. Visiblement, tout porte à penser qu’à un horizon raisonnable les relations éducatives entre Ankara et Libreville connaîtront une accélération bénéfique pour les acteurs des secteurs concernés.

De fait, ces échanges vont impacter l’ensemble du monde Educatif, en particulier gabonais.

Ils ciblent à la fois les Échanges d’informations, d’expériences et publications scientifiques, la conduite consensuelle des activités de Recherche, sur l’élaboration des Programmes, que la Qualité et l’Evaluation de ceux-ci.

Autre chose significative, la formation professionnelle des enseignants, des managers d’établissements et de l’administration, voire les Inspecteurs, figure en bonne place. De même que l’échange des Experts, Enseignants et Étudiants, en plus du partage d’expériences dans les Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC)…

A cette aune ultime, et en prélude à l’ouverture prochaine, à Libreville, d’une Université Numérique, ce partenariat stratégique de l’Education et de la Formation scellé à Ankara est de très bon augure. Tout comme l’est, le chapitre passionnant consacré aux Bourses d’Études. Celles-ci s’étendent désormais aux Bourses de Langues, de Premier cycle, voire de Troisième cycle ( Master, Doctorat) et de Recherche…

Cela dit, le souci affiché par les deux gouvernements de concrétiser cette coopération sur le terrain, ouvre des perspectives globales d’exploitation mutuelle des potentialités multiples des deux pays.

Ainsi, le défi de les saisir se pose plus que jamais aux universitaires, scientifiques et promoteurs d’établissements.

Tout compte fait, un Groupe de Travail conjoint, supervisé par les deux Départements ministériels a été mis en place pour hâter l’effectivité de ce tournant de la coopération bilatérale.

Enfin, au vu du développement socio-économique plausible en Turquie, pays membre de l’Otan et de l’Organisation de la Conférence Islamique, auxquels s’ajoute son leadership enviable parmi les pays Émergent, l’orientation nouvelle du gouvernement vers Ankara, pour l’essor d’une École gabonaise qui contribue à la croissance économique et lutte contre le chômage de la jeunesse, n’est que plus imaginative et méritoire.

 

Par JCK

Facebook Comments