Le Gabon a abrité durant cinq  (5) jours dans un hôtel de la place un séminaire de formation des agents de la marine marchande, marine nationale et des douanes, sur le thème, ciblage et fouille des navires. Un séminaire organisé par l’institut de Sécurité Maritime Interregional ( ISMI ), qui a vu la participation  entre autre du Cameroun et la Côte d’Ivoire.  Un stage qui a démarré le 21 juin pour s’achever le 25 juin courant.

Pour le formateur, Guillaume de Beauregard administrateur en chef des affaires Maritimes: « Le contrôle, la fouille d’un navire est extrement compliquée. Quand vous avez un navire de 100, 150, 200 parfois jusqu’à 300 mètres, vous imaginez le nombre de caches  qui peut exister à bord et donc, effectivement la fouille des navires ne s’improvise pas du tout, c’est quelque chose qui se prépare. » Et va rajouter, il faut de l’expérience, il faut de l’entraînement et surtout, il faut de la méthode et c’est le but de ce stage de proposer des méthodes de l’organisation dans la fouille du navire ».

Pour le capitaine Ndong Ndong Ella Nka de la marine marchande du Gabon, les inspections étaient juste élémentaires mais l’idée de fouille était proscrite sauf si une information leur était donnée ».

Le  le Gabon à 900 kilomètres de Côte, alors que la  Marine Marchande ne dispose que de cinq (5) inspecteurs, il est évident que le travail, les prérogatives qui reviennent à la Marine Marchande ne soient pas totalement effectuées et les côtes gabonaises vont rester toujours poreuses. Donc la question de sécurité maritime va toujours s’opposer.

Donc c’est un cri d’alarme que les affaires maritimes lance aux plus hautes autorités pour qu’un séminaire comme celui-là, d’un jour, d’une semaine pourquoi pas d’un an se tienne au Gabon pour que les agents de la direction de la marine marchande soient formés dans les techniques  d’inspection des navires par l’état du pont et l’état du pavillon.

À cet titre le capitaine Ndong Ndong Ella a émis le voeu ardant de voir l’Ismi revenir au Gabon pour organiser des séminaires sur les inspections des navires.

Pour les stagiaires, ça été utile. Ils ont appris des choses qui leurs permettront désormais d’être mieux outiller  pour procéder à cette mission qui est très technique.

 

Facebook Comments