Le président congolais Denis Sassou Nguesso, a nommé mercredi 12 mai 2021 Anatole Collinet Makosso comme Premier ministre du Congo en remplacement de Clément Mouamba, qui est resté à ce poste depuis pendabt cinq années.

Collinet Makosso est né en 1965 dans la capitale économique Pointe-Noire (sud), il débute en politique en 1990, comme conseiller et directeur du préfet du Kouilou dans la région de Pointe-Noire.
Enseignant de formation et écrivain , Makosso avait également le poste de conseiller du président Sassou Nguesso dès 1998, ensuite directeur de cabinet d’Antoinette Sassou Nguesso, la première dame.

Natif de Pointe-Noire, la capitale économique, dans le sud-ouest, Collinet Makosso n’est pas à son second poste au sein du gouvernement. Avant d’être ministre de l’éducation depuis 2015, il avait déjà occupé le poste de ministre de la jeunesse et de l’éducation de 2011 à 2015.

Juriste de formation, Anatole Collinet Makosso, 56 ans, doit son ascension fulgurante dans le dispositif DSN à la première Dame, Antoinette Sassou Nguesso, dont il fut le directeur de cabinet. Directeur national de campagne adjoint, porte-parole du candidat Denis Sassou, et originaire de Pointe Noire, il a particulièrement été en vue durant la période électorale. Celui qui vient d’être promu Premier ministre du Congo, a passé dix années au gouvernement en se distinguant par sa maîtrise de l’art oratoire et sa capacité à déminer les attaques les plus virulentes de l’opposition politique. Écrivain, Anatole Collinet Makosso est l’auteur de plusieurs ouvrages dont, « Côte d’Ivoire de l’impasse au chaos : quelle issue ? », publié chez L’Harmattan en 2011, mais aussi et surtout « Pour Edith », également publié chez L’Harmattan, en 2009, une collection de poèmes et d’histoires consacrés à l’ex-première Dame du Gabon, et fille de Denis Sassou Nguesso.

Depuis 2016, il occupait le poste de ministre de l’Enseignement primaire et secondaire en charge de l’alphabétisation.

Le nouveau Premier ministre a désormais la lourde mission de former un nouveau gouvernement devant lutter contre la corruption, améliorer les conditions d’accès à l’eau et à l’électricité, et faire face aux problèmes sociaux. Il devra également mettre en oeuvre les promesses de campagne du président Denis Sassou Nguesso en faveur de la jeunesse du pays.

Facebook Comments