Conseil départemental de Bendjé

Louis Barrys Ogoula Olingo, président du conseil départemental de Bendjé, dans la province de l’Ogooué Maritime, nous a accordé une interview dans laquelle il évoque les projets du Conseil départemental en faveur des populations, la crise sanitaire liée au Coronavirus et fait son bilan à mis parcours moins d’un an après sa prise de fonction.

 

Gabon Infos : Monsieur le Président, bonjour et merci de nous recevoir chez vous. Un an après votre arrivée à la tête du conseil départemental de Bendjé, pouvez-vous nous faire l’état des lieux ?

 

LBOO: Merci pour l’opportunité que vous me donnez de parler du Conseil municipal de Bendjé.

Après que le nouveau conseil départemental ait été élu puis installé, à partir du mois de juillet 2020, nous avons pris nos fonctions. Le bureau se compose d’un président et de trois vice-présidents.Tout de suite, j’ai fait la délégation de pouvoir. C’est-à-dire que le premier vice-président est chargé du service technique, le deuxième vice-président est chargé de la vie sociale et le troisième vice-président est chargé de la gestion du personnel.

Nous avons tout de suite pris le taureau par les cornes, nous avons fait la tournée du bureau. Nous avons été au canton Ogooué, au canton au Ozouri, au canton Océan et nous venons des boucler avec le canton Anengué. Pour non seulement pour nous présenter aux populations, mais écouter les doléances des populations. Parceque ces sont-elles qui vivent ses réalités au quotidien. Nous sommes réveillés vendredi dernier avec un chapelet de doléances. Nos missions régaliennes, c’est de veiller à ce que les populations se retrouvent dans le traitement social, sanitaire et le volet éducatif.

 

Gabon Infos : M le président, après cette tournée, qu’est-ce qui vous a surpris favorablement et défavorablement ?

 

LBOO: nous sommes dans la continuité, nous avons eu des prédécesseurs et nous avons le devoir de continuer à œuvrer dans ce qu’ils ont fait, mais d’améliorer.

Nous avons constaté qu’il y a quelques manquements, depuis juillet, nous avons commencé à nous atteler à les combler en matière, d’hydrolique villageoise, en matière d’éclairage, en matière de santé. Si nos villages sont pourvus d’écoles, nous mettons les enseignants à disposition et ceux pourvus de dispensaires, nous mettons à disposition des infirmiers.Nous avons commencé à faire acheminer les médicaments et nous pensons que avec le budget que nous avons mis en place nous sommes appaisenti en achetant nous-mêmes les médicaments, et nous avons certaines sociétés de la place qui nous accompagnent. Nous pensons que nous avons amené une nouvelle dynamique. Et, nous avons demandé aux 27 conseillers de notre département que ce n’est pas une affaire du bureau, mais c’est le bureau et les conseillers qui doivent travailler en synergie.

 

Gabon Infos : Après ces actions, vous avez certainement des projets à cours et long termes?

Nous avons effectivement des projets, vous savez ce qui sont dans le canton aux Ozouri n’ont pas assez de pour circuler parce que ils ont sur la route. Nous avons la chance d’avoir cette route qui relie Port Gentil à Omboué. Nous sommes devons au quotidien remercier le président de la République, pour cette réalité.

Aujourd’hui, nous pouvons en une heure être à Omboué, c’est une très bonne chose. Quant à ceux qui sont au canton océan , Ogooué et Anengué ssontobligé d’utiliser et la voie fluviale et maritime. C’est un problème pour nous. Nous avons trouver beaucoup de manquements, et tout de suite, nous avons réhabilité les pirogues qui servaient au transport de ces population parce que la dangerosité des transports nuitamment, ce mode utilisé par les opérateurs privés qui naviguent dans la nuit, les nous, au conseil départemental on fera le transport pendant le jour pour éviter les accidents.

 

Gabon Infos : on peut donc dire moins d’un après, le département se porte bien sous votre presidence ?

 

LBOO: non, on dira pas ça, on dit simplement que nous somme en train de mettre les bouchées doubles pour essayer de faire en sorte que le conseil regagne son rayonnement d’antant

 

Gabon Infos : M le président, votre mot de fin.

 

LBOO: Merci comme je le disais tantôt pour l’opportunité que vous nous donnez parceque vous les médias, vous devez nous aider, pour non seulement sensibiliser les populations, les résidents. Lorsqu’ une institution ou l’État met à disposition des populations des outils pour leur permettre de vivre de façon descente, ils doivent les conserver, parce que nous avons dans notre mission constaté que mets les populations elles même détruisent le matériel qui est donné pour les soulager. Des fois, elles volent les panneaux solaires, des fois, ellesdétruisent l’hydrolique villageoise en jetant des cailloux et cela détruit les installations qui sont mises à leur disposition. Et puis nous avons suite au discours du Chef d’éytat ne pourrai pas passer le volet important de la covid-19. Nous avons sensibilisé les populations en demandant de respecter les mesures barrière. Aujourd’hui, nous avons de la chance parce que la vaccination a commencée et nous demandons aux populations de se faire vacciner.

Gabon infos : Merci M le président

LBOO: c’est moi.

 

 

 

Facebook Comments