Lors de la rencontrer entre l’UNESCO et le ministère de l’éducation

FAIRE MONTRE DE VOLONTARISME en vue de promouvoir la transparence en matière de production des taux bruts de scolarisation, d’alphabétisation à l’échelle nationale, voire de planification stratégique des infrastructures et de management du capital humain dans les différents ordres d’enseignement du secteur Éducation, tel est le crédo de la tutelle partagé en interne par la tutelle et visible aux yeux des partenaires multilatéraux du gouvernement.

Du moins l’UNESCO, via sa Mission de haut niveau, actuellement en tournée régionale en Afrique centrale, et conduite par M. Yao Ydo, Directeur à Génève, n’a pas hésité à adresser son satisfecit au Ministère en charge de l’Education. Ainsi, lors de l’audience, Mercredi 10 Mars 2021, entre le Pr Patrick Mouguiama-Daouda, le titulaire de ce Département ministériel et cette importante délégation introduite à son cabinet par M. Eric Voli Bi, Représentant-resident à Libreville, les efforts accomplis cette année pour produire l’Annuaire Statistique 2018-2019 en phase ultime de bouclage ont été salués à l’unisson.

Ce, à juste titre étant donné qu’ils témoignent d’un souci réel de modernisation du management global du secteur, au regard des réformes impulsées à un rythme accéléré afin d’amélioration la qualité de l’Education, de renforcer les capacités d’ensemble, de faciliter l’accès aux services éducatifs et la promotion de l’apprentissage.

En outre, il est à noter que le contexte général entourant cette Mission de l’UNESCO, permet de mieux apprecier la portée de ce jugement favorable de l’action publique menée dans ce Département ministériel à ce jour.
Notamment , l’adoption du Plan National d’accélération de la transformation 2021-2023 au Gabon, le lancement du processus d’élaboration du Diagnostic sectoriel et du Plan interimaire de l’Education, l’élaboration et la mise en oeuvre du Projet multi-bailleurs d’appui à la production des statistiques du secteur Éducation et à l’élaboration du Plan sectoriel au Gabon, voire la disponibilité des PTFs pour accompagner le gouvernement dans la mise en oeuvre conjointe et le suivi-évaluation de l’agenda des ODD et de la CESA de l’Union Africaine…
Justement au terme de la première phase du projet de Plan sectoriel, le Pr Patrick Mouguiama-Daouda a saisi cette opportunité pour lancer un vibrant plaidoyer en faveur d’un appui davantage soutenu des partenaires techniques et financiers du secteur de l’Éducation au processus d’élaboration définitif du Diagnostic et du Plan sectoriel en gestation.

Tout compte fait, et de l’avis unanime, les parties s’estiment fondées à mettre en place un cadre organisationnel devant permettre une juste synergie des appuis des PTFs pour garantir l’atteinte des objectifs escomptés.

Idem, le même plaidoyer pertinent pour donner plus de force à la coopération avec le BIE et le Bureau régional a été engagé au profit d’une refonte des curriculas, de l’Éducation multilingue, de l’enseignement hybride et la Qualité de l’Education.

Par ailleurs, face à une délégation de l’UNESCO venue en équipage renforcé, côté tutelle, la Ministre Déléguée Camélia Ntoutoume et a également pris part à ces rencontres.

JCK

Facebook Comments