Le processus de retour du Gabon à l’Initiative de Transparence des Industries Extractives (ITIE), a été amorcé en 2015 lors du forum des parties prenantes avec une implication massive des organisations de la Société Civile Gabonaise impliquées dans le secteur en phase avec une recommandation très forte du Président de la République Chef de l’Etat.

 

Plusieurs ateliers de renforcement des capacités des membres de la Société civile ont été organisés à l’échelle de la sous-région Afrique Centrale avec l’appui financier de la Banque Mondiale et de la Coopération Allemande (GIZ). Ces ateliers ont permis à plus de vingt (20) représentants des OSC nationales impliquées dans le processus de bénéficier d’un renforcement significatif de leurs capacités et d’acquérir par la même occasion de plus amples compétences en matière extractive.

 

Malgré les pesanteurs observées, les organisations de la Société Civile ont évolué à travers de nombreuses activités de plaidoyer et de communication appuyées par la Représentation du FMI au Gabon, laquelle soutient le pays dans ledit processus.

 

Cest dans ce contexte, qu’une première élection a été organisée en 2018, laquelle élection n’avait pas été validée faute de n’avoir pas été inclusive et consensuelle. Un an plus tard, en 2019, les membres de la Société Civile se sont réunies à la suite d’un processus consensuel, inclusif et transparent pour désigner leurs représentants ce, conformément au décret NO 579/PR/M EPPDD du 22 décembre 2016 portant réorganisation du GI ITIE Gabon et à la norme ITIE 2019. Les preuves permettant d’attester de la crédibilité de cette démarche sont disponibles notamment le communiqué de la réunion, les publications dans la presse écrite, audiovisuelle, en ligne, dans les réseaux sociaux, la création des groupes WhatsApp communs sur la thématique, la transmission des échanges entre parties prenantes de la société civile, singulièrement les organisations impliquées dans I’ITIE, les communiqués de presse, le procèsverbal de désignation, les échanges de la Société Civile et PWYP notamment.

 

Transmission de toute la documentation avait été faite au Président de la République, au Gouvernement, aux institutions constitutionnelles et aux partenaires techniques et financiers qui accompagnent le Gabon. Paradoxalement, nous sommes surpris d’entendre à travers les médias en d’autres termes que la Société Civile bloque la machine.

Pour une première sortie, la Présidente de I’ITIE Gabon fraichement désigné a malencontreusement prouvée à la face du monde méconnaitre la norme, l’état des lieux et l’environnement.

A toutes fins utiles, la Société Civile réaffirme son attachement indéfectible au respects des autre principe de non-ingérence ntre les parties prenantes.

 

Par conséquent, nous invitons très respectueusement la Présidente de I’ITIE Gabon a Imité le Président de la République Chef de l’Etat, le Gouvernement, les Institutions Constitutionnelles, les partenaires techniques et financiers ainsi que le Secrétariat International et le Conseil d’Administration de I’ITIE qui ont pris acte du processus de désignation des membres représentants la Société Civile au sein du GI -ITIE-Gabon.

 

Fait à Libreville, le 20 Janvier 2021

Pour les Administrateurs

 

 

 

Facebook Comments