La question que nous posons est inspirée du droit de réponse dans lequel la CDC tient à apporter un démenti cinglant à celle qu’elle considère comme propos mensongers, relatif à son mode de gestion, proférés à son encontre par le média en ligne  » Gaboninfo » , au sujet du projet MAGNOLIA.

Cet article publié le mardi 28 juillet dernier sous le titre :  » Gabon: Patricia Danielle Manon contre la politique de logement social du président de la République », contient des informations contraires à la réalité au sujet de la gestion par la CDC du projet  » MAGNOLIA », selon l’institution étatique qui dénonce le fait que le média n’ait point pris soin de vérifier les faits, non-avérés à en croire la Caisse des dépôts et des consignations qui se plaint que le journal ne se soit jamais approché d’elle, foulant, selon elle, les règles déontologiques. Du coup, la CDC évoque un amas de contre-vérités et imprécisions et des jugements de valeur dans le but de nuire à l’ADG de la CDC.
Pour celle-ci, le premier paragraphe est truffé de lieux- communs et de jugements de valeur tendant à ternir son image.

Même si Dame Patricia Danielle Manon a été nommée, il ya 7 mois, il existe bien dans l’administration, le principe de continuité du service qui devrait prévaloir, y compris dans des questions relevant de la résiliation des contrats signés, qui ne peut être , comme c’en est le cas, un acte unilatéral, encore moins un qui est posé au grand mépris des clauses en vigueur.

Bien que l’ADG ne détermine pas le salaire du Top manager, mais il prend part aux travaux du conseil d’administration. Un fonctionnaire affecté à la CDC est de facto en position de détachement, son salaire est désormais pris en charge par la CDC, c’est ce que prévoient les dispositions du décret n. 0450/PR/MDDEPIP du 09 septembre 2016 fixant les statuts de la CDC, et l’ADG est garant de ces statuts.
On nous laisse cependant entendre que l’évaluation faite sur le terrain par le maître d’oeuvre relève qu’aucun logement n’est achevé.

Selon le décret n. 00027/PR/MEPPDD du 17 janvier 2018 portant Code des marchés publics, le maître d’oeuvre : personne physique ou morale de droit public ou privé chargée par l’autorité contractante dans le cadre de la réalisation d’un ouvrage, de mission de conception et d’assistance à la passation de marché, à l’exécution et à la réception des prestations objet d’un marché aux termes d’une convention de maîtrise d’oeuvre.
Comment peut-il sous sous-traiter 5 villas avec une société qui exécute les travaux et venir dire que celles-ci sont malfaits ?

Aucun logement n’est achevé à l’exception des villas témoins. Une consultation lancée le 01/07/2020 sur les 173 villas porte sur les travaux rectificatifs et de finition du lotissement MAGNOLIA. Les villas témoins achevées selon la CDC font encore partie de la consultation ?

Dans ce chapelet d’accusations, celle faisant état du non- achèvement des logements que la CDC avait le devoir de faire sortir de terre en dehors des villas témoins et même que l’on avance que l’expertise contradictoire demandée par le tribunal de 1ère instance de Libreville n’est pas une initiative de la CDC, mais des entreprises ayant effectué des travaux sur le lotissement  » MAGNOLIA », et même que les entreprises ne se sont pas partagées les différents lots de ce chantier. Elles avaient répondu à l’appel d’offres devant le maître d’oeuvre, le cabinet d’architecture Concept.
Pour des raisons de transparence, il est souhaitable de présenter la demande de non-objection à la DGMP et la réponse de cette dernière nous permettra de comprendre l’urgence impérieuse soulevée pour solliciter un avis de non-objection sur des travaux rectificatifs et de finition dudit lotissement.
Pour mémoire, la société choisie avait déjà abandonné un projet de construction de logements sociaux du côté du Pont Nomba, marché toujours attribué par la CDC.
Une question qui semble avoir bien du sens est celle que posent de nombreux observateurs de la vie publique qui se demandent:  » pourquoi le reportage de TéléGabon sur le sujet a été empêché de diffusion? ».

Cette affaire à suivre est loin de connaître son épilogue, plutôt nous donnons- vous rendez- vous très prochainement pour vous édifier davantage sur la gestion chaotique de la CDC dont nous demandons à l’ADG de se tenir tranquille.  » homme averti en vaut deux »!

Chartrin Cesard

Facebook Comments