Dans un article intitulé « Gabon : Patricia Danielle Manon, contre la politique de logement social du président de la République » publié ce mardi 28 juillet 2020, Gabon Infos a diffusé des informations contraires à la réalité autour de la gestion du projet de la Cité Magnolia par la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), sans la moindre vérification des faits. Aussi, la CDC n’a jamais été contactée par le journal comme la déontologie du métier de journaliste l’exige, quand bien même l’entreprise a fait une sortie très médiatisée début juillet, afin d’éclairer l’opinion sur les raisons de la reprise en main du chantier. De plus, quelques contre-vérités et des imprécisions ont émaillé cet article dont nous souhaitons apporter quelques éclaircissements, en plus de jugements de valeurs dont le but semble être de nuire à un tiers en lieu et place du travail d’investigation qui prévaut dans ce cas de figure.

Tout d’abord, le premier paragraphe de cet article est truffé de lieux-communs et de jugements de valeur qui tendent à ternir l’image de Patricia Danielle MANON, Administrateur directeur général de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC). Cette dernière a été portée à la tête de la CDC par le Conseil des ministres du 5 décembre 2019, avec une prise de fonction le 10 décembre de la même année. Cela fait donc sept (7) mois qu’elle est à la tête de cette entreprise, afin de lui redonner un nouveau souffle et de remplir efficacement la mission qui lui a été confiée par les plus Hautes Autorités du pays, en tête desquelles le Chef de l’Etat Ali BONGO ONDIMBA.

Ayant pris ses fonctions le 10 décembre 2020, le nouvel Administrateur Directeur Général de la CDC ne détermine pas la rémunération du Top Management et n’a pas signé les contrats qui lient l’organe dont elle a la charge aux entreprises adjudicataires qui ont été écartées des chantiers de la Cité Magnolia pour manquement grave à leurs engagements. Une décision qui a été prise après une évaluation faite par le maitre d’œuvre et une visite sur le terrain qui ont permis de constater qu’aucun logement n’est achevé à l’exception des villas témoins, contrairement à ce qu’affirmaient certains responsables d’entreprises adjudicataires.

Qui plus est, la CDC a payé l’intégralité des sommes prévues, au-delà de la garantie de bonne exécution (moyenne de 95%) depuis novembre 2019, afin de ne pas perdre la confiance placée en elle par les plus Hautes autorités et dans l’optique de répondre aux attentes des populations gabonaises. D’où la reprise en main du chantier de la Cité Magnolia par la CDC après avoir adressé deux mises en demeure aux entreprises adjudicataires de reprendre les travaux les 19 mai et 12 juin derniers restées sans suite. Des procédures contentieuses ont été initiées auprès des instances compétentes en vue du recouvrement des sommes perçues indûment par ces entreprises à bout de souffle financièrement. A la demande du Président du Tribunal de Première Instance de Libreville, une expertise contradictoire sera réalisée dans les tout prochains jours par des experts indépendants agréés près de la Cour d’Appel de Libreville afin d’établir le niveau d’avancement des travaux de construction.

Avant sa reprise en main par la CDC en juillet dernier, la Cité Magnolia était gérée par trois entreprises adjudicataires que sont Nebulia Group, GFRA BTP et la Compagnie de Construction de l’Ogooué (CCO). Seules ces trois entreprises se sont partagées les différents lots de ce chantier, sous la supervision du maître d’œuvre Architect Concept. Elles étaient jusqu’alors responsables des recrutements des sous-traitants avec lesquels elles souhaitaient travailler.

La procédure de sélection des nouvelles entreprises de construction chargées d’achever les travaux a été faite sous la supervision de la DGMP après l’avis de non objection dûment délivré à la CDC. Le Code des Marchés publics est dorénavant l’unique bréviaire de passation des marchés. Le personnel de la CDC a été récemment formé à cet effet.

En revanche, la Caisse des Dépôts et Consignations a effectué une sortie médiatique depuis début juillet, à travers laquelle elle a apporté des éclaircissements, preuve à l’appui, quant aux raisons de l’arrêt des travaux de la Cité Magnolia et sur la reprise en main des chantiers. Ces informations ont été largement relayées à travers le quotidien L’union, Gabonreview, Médias241, Directinfos, Gabon Media Time, Le Petit Clin d’œil et Gabonactu.

Celles-ci sont facilement accessibles sur Internet et devrait permettre une meilleure compréhension de la situation qui prévaut entre la CDC, les anciennes entreprises adjudicataires et les réservataires de la Cité Magnolia.

La Direction Générale de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC)

Facebook Comments