Le directeur général de Caroil Gabon, Pierre Studer, a décidé de licencier 51 Gabonais au mépris de la loi gabonaise. Malgré les nombreux rappels à l’ordre de la direction provinciale du travail de la province de l’Ogooué Maritime, ce colon déguisé n’en fait qu’à sa tête au point de défier les autorités administratives et judiciaires.

Convoqués le 14 juillet dernier , par le chef d’antenne régionale de la Direction générale de la documentation et de l’immigration (DGDI), la direction générale de Caroil et les futures déflatés, en présence du directeur provincial du travail, histoire de s’imprégner de la situation du licenciement du personnelle Caroil Gabon. Au sortir de cette rencontre, Il avait été demandé à Pierre Studer de régler la situation avec la Direction provinciale du travail.

Curieusement depuis cette date, , la direction Caroil, notamment en son Directeur général dénié programmer l’organisation d’une réunion dans ce sens. IL s’est même muré dans un silence qui frise le mépris.

Selon certaines indiscrétions, Pierre Studer dirait à qui veut l’entendre qu’il est Français et que sa décision est prise. Les 51 personnes seront licenciées au mépris de la loi gabonaise.

A Port Gentil, à l’époque où Saulnerond Mapangou était gouverneur de la province de l’Ogooué Maritime, un directeur général d’une entreprise pétrolière avait été sans autre forme de procès embarqué dans un avion et rapatrié sur la France pour des motifs similaires. La réactions des autorités administratives, judiciaires et politiques est vivement attendue pour ramener à l’ordre ce colon des temps modernes.

Facebook Comments