Les 1518 agents de la sécurité pénitentiaire en attente d’intégration dans les effectifs de ce corps, depuis près de quatre années consécutives, ont été intégrés dernièrement. C’est la suite logique du travail abattu par l’ancien ministre de la Justice, Edgard Anicet Mboumbou Miyakou.

Parmi les heureux fonctionnaires, l’on y trouve. 800 hommes de rang. 718 Sous-officiers dont 365 sergents et 365 sergents-Chef.

Le Ministre de la Justice, Erlyne Antonela Ndembet épouse Damas , réussi à matérialiser ce projet qui était déjà suffisamment avancé.

L’on se souvient se rappelle encore de interview accordée par l’ancien ministre de la Justice de l’époque sur les ondes de la télévision Gabon 1 ère. Il révélait que 1700 agents de la sécurité pénitentiaire, institution sous sa tutelle n’ont pas de salaires depuis trois ans.

« Ces jeunes compatriotes n’ont pas de bons de caisse et cette situation date de 2015 », a déclaré M. Mboumbou Miyakou, déplorant au passage cette situation rocambolesque créée par son prédécesseur Séraphin Moundounga devenu désormais opposant.

Quelques mois après, il avait fait bénéficier à ces derniers d’une bourse ( pre-salaire)leur permettre de soulager leur souffrance.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Facebook Comments