Le Réseau des Défenseurs des droits de l’Homme de l’Afrique Centrale ( REDHAC) a appelé le Gabon et les autres Etats de la CEEAC à libérer les prisonniers pour éviter la propagation du coronavirus Covid-19 en milieu carcéral, conformément à l’appel de Mme Le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme, Michelle Bachelet, indique un courrier adressé à Ali Bongo dont nous avons obtenu copie.

« Excellence Monsieur le Président de la République, Dans son message du 28 mars 2020 sur la prise en charge de la – 9, la Haut. Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme, Michelle pelé « les gouvernements et les autorités compétentes à travailler rapidement pour réduire le nombre de personnes en détention.
A cet effet, en vue de lutter efficacement contre la propagation du COVID-19 dans la société, les milieux carcéraux, le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) en appelle aux Etats membres de la Communauté Economique des Etats d’ Afrique Centrale (CEEAC) :
A se conformer à l’appel de la Haut-Commissaire des Nations Unies aux Droits et de l’OMS en procédant la libération des notamment ceux condamnés aux délits mineurs, aux malades. aux femmes, et aux
• A mettre en place un programme urgent d’accompagnement psycho-social, financier et matériel au bénéfice des ;
• D’assurer que des mesures de protection contre le COVID-19 ainsi que les droits élémentaires de toutes les personnes détenues demeurent d’application.
Notre représentation nationale en République du GABON fera le suivi approprié, avec les services compétents du Gouvernement sur cette question, Elle sera constituée de :
M. Marc ONA OSSANGUI
M. Elvis EBANG
M. Georges PANGA ».

Facebook Comments