Depuis un moment des informations émanant des réseaux sociaux et relayer par une certaine presse font état des interpellations du Président Directeur Général de la Poste SA, M. Michael ADANDE. À la suite de tous ces événements, la famille a décidé de monter au créneau pour dénoncer l’harcèlement judiciaire dont est victime leur enfant devant la presse nationale ce vendredi 13 mars 2020.

En effet, nommé à la tête de la Poste SA en octobre 2015, Michael ADANDE a hérité d’une boîte complètement malade, on dira même sous-cale et même dans un chaos totale. Avec des recettes mensuelles évaluées à l’époque à 200 millions de Fcfa contre des charges s’élevant à 1,2 milliards de Fcfa dont 800 millions pour la masse salariale. Et le cumul de dettes vis-à-vis des partenaires extérieurs 14 milliards dus à la Poste française et à Western Union et des usagers au Gabon 75 milliards de Fcfa.

En 2016 lors d’une conférence de presse tenue en mars , Michael ADANDE nouveau Président Directeur Général va estimer à 142 milliards de Fcfa fonds nécessaires pour mettre à flot la boîte. A cette occasion il avait dénoncé les malversations financières qui n’étaient pas du seul fait des dirigeants de l’époque, mais également de certains agents de la Poste SA à divers niveaux.

Dont la plaignante dame Nkama et trois (3 ) de ses ex-co détenus présumés coupables de malversations financières ayant purgé sa peine de 18mois de prison réclamerai à Michael ADANDE le paiement de la totalité des salaires des mois passés en prison, indique une source proche de la famille. Tout en soulignant que le plan d’arrestation du PDG de la Poste S.A  a été mis en place par un attelage  qui s’appuiera sur un commando armé jusqu’aux dents, lequel commando est venu perturber la  tranquillité des agents.

En l’espace  de deux semaines, le PDG de la Poste S.A, Michael ADANDE a été interpellé et auditionné par les éléments de la direction générale des recherches. Il n’en fallait pas plus pour que les membres de sa famille montent au créneau pour dénoncer une campagne d’harcèlement contre leur enfant. La famille a révélé  que cette campagne  est  la conséquence d’une  plainte d’anciens agents de la Poste S.A dont les salaires avaient été coupés.

Aussi, cette source proche de la famille rappelle à toutes fins utiles que  les plaignants ont  été  en prison suite à l’injonction du gouvernement au Président Directeur Général de la Poste SA de porter plainte contre l’ancien responsable de cette entité, Alfred Mabicka et l’ensemble de ses complices.

Après avoir été relâché par la DGR, malgré tout, Michael ADANDE sera à nouveau convoqué pour justifier cette fois-ci les moyens par lesquels il a pu acquérir un véhicule et un terrain à Libreville.  Les preuves fournies, indique cette même source proche de la famille, ne souffrent d’aucune contestation. Ainsi La famille appelle désormais le gouvernement à prendre ses responsabilités et à sécuriser cette personnalité  à qui a été confié la mission de redresser les  finances de cette entreprise.

Facebook Comments