Les populations du département de la Mougalaba en général, et de la commune de Guietsou en particulier, sont au bord de la révolte. Et pour cause, le commandant de Brigade du coin, l’adjudant chef major Alexis Mangomo est devenu une terreur pour les populations locales qui ne savent plus à quel Saint se vouer. Les griefs à son encontre sont multiples et blâmables : il tape et enferme les gens pour un rien. Pis, il sortirait même avec une mineure de moins de 16 ans sous le regard impuissant des parents démunis et apeurés. Autant d’actes répréhensibles, que les populations de Guietsou ne tolèrent plus. Aussi invitent-elles, sous forme de menace à peine voilée, le commandement en chef de la gendarmerie à affecter quelqu’un d’autre. Puisque, previent-on là-bas, le commandant Mangomo pourrait subir les affres des populations. De quelque nature quelles soient.

Et comme si cela ne suffisait pas, les Pédégistes de Guietsou lui reprochent d’être à la solde du Parti social démocrate de Pierre Claver Maganga Moussavou. Lors des dernières élections législatives couplées aux locales d’octobre 2018, il avait ouvertement battu campagne pour le PSD. Les populations estiment que cela est un véritable pied de nez fait au PDG au pouvoir. Et lorsqu’il est de passage à Guietsou, le ministre Biendi dort chez lui. Les populations n’en veulent plus d’un tel commandant de Brigade arrogant, qui est à la fois juge et partie. Sans oublier qu’il réside plus à Mouila, chef-lieu de province de la Ngounié, qu’à Guietsou. Dans sa maison souvent laissée à l’abandon ne vit qu’un chien. Vivement son remplacement avant que le pire ou l’irréparable n’arrive. Quel pays !

Facebook Comments