L’Union Syndicale des Acteurs du Commerce a tenu un point de presse dans le cadre de sa rentrée syndicale pour l’année 2020 à leur siège sis au quartier Akebe ville dans le 3ème arrondissement de la commune de Libreville. Sur la table, les contrôles intempestifs et abusifs subit par les commerçants exerçant sur toute l’étendue du territoire national et les rencontres avec les responsables des administrations concernés par ces activités commerciales.

C’est en sa qualité de secrétaire général de la coalition UN-SAC que Jonas Mounienguet Mbembo a étalé les abus  subit par les commerçants du Gabon. Pour cela, plusieurs rencontres ont été engagées avec les responsables du ministère du commerce. D’abord avec le directeur général du Commerce puis avec le patron de ce département ministériel Hugues Mbadinga Madiya.

Suite à leur cahier de charges, l’Union Syndicale des Acteurs du Commerce a entrepris de rencontrer tour à tour toutes les administrations concernées par les questions de contrôles, pour rentrer en connaissance de la fiche technique de chacune afin de leur permettre de connaître les textes législatifs et réglementaires qui fixent leurs missions et leurs recouvrements auprès des commerçants.

Reçu par le ministre du Commerce le vendredi 07 février 2020, sous les instructions du Premier Ministre Julien Nkoghe Bekale, un chronogramme de travail a été mis en route pour mettre fin aux contrôles intempestifs parfois sans objet réel. A l’exemple des produits cosmétiques sans avoir transmis aux commerçants la liste des produits interdits d’importation et de commercialisation au Gabon et la pratique de la parafiscalité qui gangrènent les administrations de contrôles; notamment les collectivités locales entres autres.

L’union syndicale des acteurs du commerce a salué l’initiative des plus hautes autorités de la république et tient à rassurer  sur sa volonté de l’accompagner dans toute réforme visant à améliorer le climat des affaires au Gabon. Notamment l’axe 04 du plan de relance de l’économie du passage de l’informel au formel.

« Ainsi, une mission d’information et de sensibilisation sera mise sur pied la semaine prochaine, d’abord dans les communes d’Owendo, d’Akanda, de Ntoum et de Kango; dans les arrondissements de celle de Libreville, avant d’engager les provinces », a expliqué le secrétaire général Jonas Mounienguet Mbembo.

Toutefois, la coalition UN-SAC interpelle tous les commerçants de Libreville et d’autres localités de ne pas céder au chantage de leurs détracteurs qu’il qualifie de procès en sorcellerie car l’objectif est celui de voir à la suite de l’action gouvernementale les contrôles intempestifs et la parafiscalité supprimé, pour laisser place, à une mutualisation des contrôles, un paiement au trésor public selon la loi des finances. Ce, pour harmoniser le droit des affaires au Gabon et maximise la protection des consommateurs.

 

Facebook Comments