A l’occasion de la cérémonie de  passation de charges qui s’est tenue le samedi 18 janvier 2020 à son siège sis à Petit Paris, le Rassemblement Pour le Gabon (RPG) a déclaré l’urgence de la vacance de pouvoir et organiser immédiatement la transition non pas constitutionnelle, mais politique.

Cette cérémonie de passation de charges pour l’année 2020 s’est faite entre le président sortant Célestin Nguema Oyame et celui entrant Laurent Angue Mezui qui va désormais veiller à la destinée du parti.

À cet effet, pour l’année 2020, le fil conducteur du RPG sera, l’application stricte des recommandations du 7ème congrès national ordinaire qui a opté pour la tétravalence comme mode de fonctionnement pour une période transitoire de 4 ans.

En effet, la tétravalence est un principe qui voudrait que face à un problème donné, nous tous puissions nous asseoir pour donner des points de vue participant à la résolution du problème posé.

Le RPG pense que le pied qui a été mordu par un serpent craint même l’autre pied. Comme pour dire » Chat échaudé craint l’eau froide ».

« La transition politique aura pour avantage de permettre aux filles, et aux fils et même aux amis du Gabon, d’accoucher un Gabon nouveau car le Gabon est malade, son pronostic vital est engagé », a déclaré le président Laurent Angue Mezui.

Aussi, le président du RPG a évoqué les détournements abusifs des deniers publics vécu ces derniers temps. Mais pour lui l’opération « main propre » enclenchée par le gouvernement sous la dénomination  » Opération Scorpion », n’est ni plus ni moins, qu’une opération de communication visant à détourner l’attention du peuple des vrais problèmes. À travers cette opération, on peut comprendre une seule chose: le Gabon n’est pas en crise puisque des milliards se baladent dans des véhicules et dorment dans les chambres de certaines personnalités.

Pourquoi une justice de deux poids deux mesures? Le problème n’est pas dans les arrestations mais dans la justification et la restitution de l’argent détourné au peuple gabonais, s’interroge Laurent Angue Mezui président du RPG.

Pour Angue Mezui, où était le président Ali Bongo quand ces présumés indélicats opéraient la razzia dans les caisses de l’État? Ironie du sort, tous ceux qui sont incriminés, ici, ont un dénominateurs commun. Ils sortent d’une même écurie politique et pour la plupart, ce sont des proches collaborateurs du Chef de l’État. Alors comprenez, qui veut comprendre.

Soyons vigilant, car si un film n’a pas d’acteur principal, pourquoi perdre notre temps à le regarder.

 

 

Facebook Comments