Le Mouvement Ali Doit Rester (MADORE) à tenu un point de presse cet après-midi dans un hôtel de la place pour dénoncer la cabale faite contre le Coordonnateur Général des Affaires Présidentielles, Mr Noureddine Bongo Valentin par la société civile enquête de visibilité.

En sa qualité de soldat du pouvoir et défenseur patenté du régime du président de la République Ali Bongo Ondimba,  » je ne pouvais en aucun cas me taire face à ce que je considère comme une nouvelle sortie de piste, elle aussi incontrôlée comme les autres, c’est-à-dire cette énième provocation de l’opposition, parce que c’est bien ce qui se cache derrière la société civile » a déclaré le président du MADORE.

Cette sortie du Mouvement Ali Doit Rester vient s’opposer à la société civile qui a porté plainte à Mr Noureddine quant au véhicule interpellé à Rio contenant une forte somme d’argent dont les chauffeurs auraient dit que le contenu était la propriété de Mr Noureddine Bongo Valentin. Une information relayée par les réseaux sociaux.

« La démarche de la société civile résulte sans doute du droit d’exercice par elle de son libre arbitre. Cependant l’exercice dudit droit ne doit en aucun cas faire grief aux droits des autres » a martelé le président du MADORE, EKOMO EKOMO Symphore.

En outre, Noureddine Bongo Valentin, qui est un Haut Commis de l’État, de par ses fonctions actuelles, a le droit de revendiquer le respect de sa personne et de son honneur.

Le MADORE demande au Coordonnateur des Affaires Présidentielles de bien vouloir se mettre au-dessus de toutes ces affabulations et de ces montages dont le seul but est de le salir tout en salissant au passage l’image du pays.

Ainsi, Symphore Ekomo Ekomo, qui apprécie à sa juste valeur la vision qu’a le président de la République pour développer le Gabon, l’invite solennellement aujourd’hui à se porter candidat à sa propre succession à la prochaine élection présidentielle.

 

Facebook Comments