Le ministère de l’Education nationale via son Secrétaire général, Théodore Koumba, vient de  suspendu l’application de ce nouveau système de calcul au second tour du baccalauréat dû à la grogne des élèves sur toute l’étendue du territoire nationale.

En effet, cette réforme voulue par les autorités aurait été que le système de calcul de la moyenne finale au second tour du baccalauréat soit complètement modifié comme suit: La note du premier tour habituellement effacée au second tour, aurait compté pour 30% contre 70% pour la note à l’oral. Les élèves n’ayant pas apprécié ce nouveau système ont inondé les rues de la capitale gabonaise pour contester.

C’est après un bras de fer entre les élèves et les enseignants qui ont été perturbé et cela dans plusieurs établissements de la capitale que le numéro 1 gabonais de l’Education nationale a renoncé à toute idée de réforme du baccalauréat. Ce nouveau système ne jouait pas à la faveur des élèves. C’est une seconde du genre depuis l’année dernière avec l’attribution des bourses.

En outre, le ministère de l’Education nationale s’engage à poursuivre les échanges avec les partenaires sociaux et les acteurs du secteur de l’enseignement sur la pertinence des réajustements à opérer à court, long et moyen terme sur la matrix de notre système éducatif qui souffre depuis plusieurs années.

 

 

Facebook Comments