Près de 10 mois après sa première déclaration de politique générale devant les députés de l’Assemblée nationale, le Premier Ministre, Julien Nkoghe Bekale, va à nouveau demander la confiance aux élus du peuple. Qu’elles en sont les raisons ? Nous tentons de répondre.

Selon notre constitution, le gouvernement est responsable devant le président de la République d’une part et d’autres parts, devant l’Assemblée nationale. A cet titre, Ali Bongo ayant nommé un nouveau gouvernement en décidant de donner un nouvel élan à la mise en œuvre du plan stratégique Gabon émergent (PSGE).

C’est ainsi qu’il a pris deux décrets le 2 décembre 2019. Le décret N°00257/PR portant nomination du Premier Ministre et l’autre N°00258/PR/PM, portant nomination du gouvernement.
Ce gouvernement a prêté serment le 4 décembre dernier devant le président de la République, en présence des membres de la Cour constitutionnelle. Pour respecter notre constitution, le premier ministre et son gouvernement sont tenus de solliciter la confiance des députés. La déclaration de politique générale du vendredi 27 décembre 2019, s’inscrira dans la continuité de celle de février dernier.
Les préoccupations des gabonais tournent autour de la route, de l’éducation, l’accès à l’eau potable. Il va s’en dire, les questions sécuritaires feront l’objet d’un examen particulier.
Cette déclaration de politique générale du premier ministre, ne remet pas en cause l’ancienne. Elle prendra en compte les nouvelles priorités du Chef de l’Etat, qui a écouté le peuple en s’attaquant aux préoccupations des gabonais.

Facebook Comments