La Confédération Syndicale Dynamique Unitaire face aux hommes des médias ce samedi 30 novembre 2019 à son siège sis  à Awendje. Elle demande la démission du Premier ministre Julien Nkoghe Bekale et de son gouvernement.

Au regard des sommes braquées, la pConfédération Syndicale Dynamique Unitaire s’interroge sur l’existence et l’efficience des mécanismes de contrôle interne de gestion des finances publiques, et la sincérité de l' »opération scorpion ».

Elle constate que les opérations »Mamba » et « Scorpion » ressemblent plus ou moins à des demandes et règlements des comptes sélectifs, entre membre d’une même mafia prédatrice de deniers publics et seule bénéficiaire des richesses économiques du Gabon. Face à l’ampleur des détournements astronomiques dans lesquels certains membres du Gouvernement, des Conseillers politiques du Président de la République et de hauts fonctionnaires, quelle est la part de responsabilité de l’Exécutif ? Quand en est-il de la responsabilité des partenaires financiers qui inondent de prêts l’Etat gabonais?

C’est pourquoi, la Confédération Syndicale Dynamique Unitaire exige immédiatement la démission du Premier ministre Julien Nkoghe Bekale et son gouvernement; L’annulation pure et simple des mesures d’austérité et la régularisation de toutes les situations administratives; Le paiement des indemnisations de tous les déflatés, de la PIP du deuxième trimestre 2015 et des rappels solde; L’arrêt des pensions dites provisoires et le paiement à compter de janvier 2020 des pensions dans leur intégralité arrimées au nouveau système de rémunération; Le paiement intégral de la dette de l’Etat vis à vis des entreprises; Le paiement par là CNAMGS des impayées aux hôpitaux et pharmacies.

En sa qualité de défenseurs des droits de l’homme et des intérêts matériels et moraux des travailleurs, la Confédération Syndicale Dynamique Unitaire rappelle que  » seule lutte libère », brise la servitude.

En outre, la Confédération Syndicale Dynamique Unitaire appelle à un grand rassemblement des travailleurs et des citoyens le mercredi 8 janvier 2020 à 14h00 au terrain de basket d’Awendjé à  Libreville, pour la défense des acquis, de la dignité humaine et de la justice sociale.

Facebook Comments