Un gendarme, un militaire et un policier ont été mis aux arrêts et déférés à la maison d’arrêt militaire (MAMA) d’Abidjan, ce jeudi 21 novembre 2019. Il leur est reproché des faits d’escroquerie ainsi que de faux et usage de faux.

Les arrestations et le déferrement à la maison d’arrêt militaire MAMA d’Abidjan ont eu lieu le mercredi 20 novembre 2019.

Celui de l’armée, selon le tribunal militaire d’Abidjan, se livrait à des faux recrutements dans l’armée. Il se faisait remettre de l’argent en promettant à ses victimes de les inscrire sur la liste des effectifs de l’armée. Une de ses victimes explique au tribunal militaire avoir déboursé la somme de 600.000f CFA qu’il a remis ce militaire, sans avoir obtenu aucun résultat. C’est suite a la plainte du plaignant devant le commissaire du gouvernement, que le pseudo recruteur a été convoqué et entendu. Au sortir de là s’en est suivi son arrestation et son incarcération à la MAMA dans l’attente de son jugement.

Le second quant à lui, est en service au commandement de la Gendarmerie Mobile d’Abidjan. Selon le parquet militaire, il faisait croire à ses victimes qu’il pouvait leur procurer des véhicules. Il a réussi à soutirer à ses victimes d’importantes sommes d’argent. C’est près de 6 victimes qui ont porté plainte contre lui devant le Commissaire du Gouvernement. Lui aussi a été mis aux arrêts et sera jugé en janvier 2020.

Quant au policier, il séjourne actuellement à la prison militaire MAMA pour escroquerie aux concours. Il a réussi à se faire une mane de 1.600.000fcfa en leur mentant une admission à l’Ecole de Police et à l’Ecole Nationale d’Administration. C’est suite aux plantes de ses victimes que l’accusé a été arrêté et attend de passer devant les juges.

Facebook Comments