C’est dans la prison de kirikiri, l’établissement pénitencier le plus sécurisé de Lagos au Nigeria que Hope Olusegun Aroke où il purge une peine de 24 ans a réussi à arnaqué près d’un million de dollars. L’affaire suscite encore des interrogations.

Le cyber-escroc alors qu’il purge une peine de 24 ans de prison est arrivé à organiser une méga escroquerie d’un montant d’une valeur de 500 millions f CFA.

Comment Hope Olusegun Aroke a pu continuer son activité alors qu’il est en détention ? L’arnaqueur aurait certainement profité des largesses volontaires des responsables de la prison. Selon nos confrères d’Economic ans Financial Crimes Commission (EFCC) du Nigéria WC le détenu avait accès à internet et à son téléphone. Ce qui est une pratique inhabituelle dans cette prison de haute sécurité.

En 2012, Hope Olusegun Aroke est arrêté en Malaisie alors qu’il était étudiant, l’EFCC l’avait fiché comme étant la tête pensante d’un réseau Complexe de fraudes sur internet qui concerne deux continents.

Durant son séjour carcéral, Olusegun avait été admis à l’hôpital de la police nigériane à Legos pour une maladie gardée secrète. A cela  s’ajoute qu’il avait pu quitter l’établissement pour déjeuner dans des hôtels, rencontrer sa femme et ses enfants et assister à des activités sociales.

C’est sous le nom fictif d’Akinwnnmi Sorinmade qu’il a pu ouvrir deux comptes bancaires et acheté une voiture de luxe et des maisons pendant son séjour en prison. Il a également été trouvé en possession des identifiants du compte bancaire de son épouse en prison. Comment cela a pu bien se faire ?

Depuis les évènements Hope Olusegun Aroke, les services de lutte contre la corruption s’interrogent sur les motivations des différentes sorties de prison de celui-ci. Une enquête a été ouverte sur les raisons de son admission à l’hôpital et sur la manière dont il a pu se rendre à l’hôtel et dans d’autres lieux alors qu’il était censé être sous les verrous.

L’arnaque via internet étant une activité qui enrichit les auteurs dans le pays, d’aucuns estiment que le détenu a facilement soudoyé les responsables du pénitentiaires vulnérables car mal payés.

Cette affaire qualifiée d’énigme reste tout de même entière au Nigeria. Nous y reviendrons.

Facebook Comments