Critiqué par des parents d’élèves, la société civile et les hommes de Dieu, le ministre de l’éducation nationale a annoncé dimanche son intention de retirer la référence faite à l’homosexualité dans le programme de sciences de la vie et de la terre (SVT), a indiqué Michel Menga, joint au téléphone.

La polémique née de l’introduction des références à l’homosexualité est grandissante, tant sur les réseaux sociaux que dans l’opinion en générale. Il ne se passe pas un jour sans que la question soir soulevée. Ce même dimanche, Béni Ngoua Mbina, prophète des nations de l’église de la lumière chrétienne (ELC), dans son message à la nation, a condamné ce qu’il considère être une déviance enseignée aux enfants par du gouvernement. Il a rappelé que, « Nous n’envoyons pas nos enfants pour devenir des gay », a-t-il lancé sans langue de bois.

S’appuyant sur préambule de la constitution dit que:
« Le peuple gabonais, conscient de sa responsabilité devant Dieu et devant l’Histoire, animé de la volonté d’assurer son indépendance et son unité nationale, d’organiser la vie commune d’après les principes de la souveraineté nationale, de la démocratie pluraliste ». Et sur le nouveau code pénal qui condamne l’homosexualité. En son article n°042/2018 du 05 juillet 2019, qui indiquent que :

« L’homosexualité est désormais une orientation sexuelle punie par la loi au même titre “des agressions sexuelles et des atteintes aux mœurs”, dans le nouveau Code pénal, l’ “homosexualité”, est indiquée à l’article 402 qui définit les différentes atteintes aux mœurs »,

Pour cela, le prophète a demandé le retrait pur et simple de cette référence faite à l’homosexualité ou la démission du ministre de l’éducation qui selon lui a failli à son rôle d’éducateur.

 

 

 

 

 

Facebook Comments