L’union de la presse francophone (UPR), a accusé Jean Yves Ntoutoume, président de la section Gabon de détournement des ressources de l’Organisation et l’a démis de ses fonctions, dans une lettre datée du 7 novembre 2019 dont nous avons obtenu copie.

« pour avoir détourné l’argent des membres de votre section, vous vous êtes mis en porte-à-faux
avec les principes de rigueur et d’honnêteté que nous cultivons au sein de l’UPF Internationale. Il s’agit n’est plus ni moins d’un cas d’abus de confiance que les instances dirigeantes de l’UPF ne sauraient accepter », indique le communiqué.

Tout est parti d’un prêt contracté auprès de l’homme UPF, pour l’achat de titres de transport pour aller assister aux assises d’octobre 2018 en Arménie.

« Aux précédentes Assises de l’UPF organisées en octobre 2018 en Arménie, la section gabonaise que vous présidez à contracter une dette auprès du bureau international qui avait avancé les frais pour le règlement de billets d’avion (Paris-Erevan) au profit de 7 membres de la section. Il s’est avéré récemment que la somme due avait été récoltée par vos soins sans pour autant.
Avoir été reversée à l’internationale.
Après plusieurs relances, une mise en demeure vous a été adressée le 16 septembre dernier exigeant
Le règlement définitif de ladite dette avant le 26 septembre 2019.
À la réception de cette mise en demeure, vous avez sollicité un délai supplémentaire – jusqu’au 10.
Octobre – qui s’est prolongé 2 fois jusqu’au règlement effectué le 5 novembre dernier du montant de
6 billets pour un solde de 3 540 euros ».

L’UPF estime que le comportement affiché par Jean Yves Ntoutoume est indigne des valeurs de l‘Organisation et refusant de le cautionner.

« En se basant sur ce qui vient d’être exposé, nous sommes au regret de constater que :
 votre attitude dénote d’un manque de sérieux regrettable alors que vous êtes responsable de la bonne gestion et de l’organisation d’une section nationale. Cela revient à priver l’UPF Internationale de ressources qui lui permettent de développer des actions utiles à l’ensemble De ses membres ;
 cette attitude décrédibilise votre section et cause du tort à ses membres qui s’en trouvent pénalisés quant à leur propre participation aux Assises de Yaoundé ;
 pour avoir détourné l’argent des membres de votre section, vous vous êtes mis en porte-à-faux avec les principes de rigueur et d’honnêteté que nous cultivons au sein de l’UPF Internationale. Il s’agit n’est plus ni moins d’un cas d’abus de confiance que les instances dirigeantes de l’UPF ne sauraient accepter ».

L’UPF à décidé de se séparer du président de la section Gabonaise.

 » Pour toutes ces raisons et conformément à l’Article 13 des Statuts de notre organisation, le bureau international a pris la décision de vous révoquer de vos fonctions de président de la section
Gabonaise. Des mesures qui s’imposent seront prises pour la poursuite du bon fonctionnement de la
Section. Les membres de la section gabonaise quant à eux sont libres de participer aux prochaines Assises, à
Condition d’en informer le secrétariat de l’UPF internationale dans les plus brefs délais (au plus tard le 11.11.19) et de payer les frais liés à leur participation », à conclu Zara Nazarian,
Secrétaire générale internationale

Facebook Comments