Depuis des chamboulements survenus au sommet de l’Etat, des voix se lèvent pour réclamer des poursuites judiciaires en l’encontre de L‘ex directeur de cabinet du président de la République, Brice Laccruche Alihanga et de ses nombreux proches virés du gouvernement et de nombreuses directions générales.

L’opinion est presque unanime sur la question. On peut l’observer sur les réseaux sociaux et toutes les conversations. Les Gabonais dans leur majorité accusent de manière ouverte certains proches de BLA d’avoir fait main basse sur les deniers publics et d’avoir marginalisé les autres compatriotes, par fanfaronnade aiguë.

Selon plusieurs sources, indiquent que le président de la République a repris les rênes du pouvoir un an après avoir subi un AVC et plusieurs décisions auraient été prises sans son aval.
D’autres griefs avérés ou non, dirigés contre Laccruche Alihanga et ses affidés restent les nombreux détournements de fonds. On parle de plusieurs milliards de francs volatisés.

Des audits suivront la purge des membres  de la galaxie Brice Laccruche Alihanga, au sein des entreprises d’Etat telle la Camgs, la CDC, le ministère du tourisme, des travaux publics et des transports, la SEM et la GOC

Facebook Comments