Réunis en assemblée générale devant la chambre de commerce de Libreville, l’Union Nationale des Commerçants a dénoncé ce qu’elle considère comme un harcèlement de la part d’agents contrôleurs de la mairie.

 »  Nous sommes constamment harcelées par des agents contrôleurs, contrairement à ce que dit le maire Léandre Nzue, nous sommes tous détenteurs des documents afférents à l’exercice du commerce ».

Selon des informations recueillies auprès des commerçants, le maire aurait donné instructions à la police d’empêcher leur assemblée générale.

Joint au téléphone, le maire, Léandre Nzué s’est dit surpris des informations véhiculées sur les réseaux soviaux.  » Ils ont le droit de tenir leur réunion , pourquoi les  en empêcher?, S’est étonné Léandre Nzué maire de Libreville.

Même son de cloche du côté du commandement en Chef de la police. Un des responsables que nous avons contacté dit lui aussi n’avoir pas été informé. Et d’ironiser que  » les commerçants auraient été peut été chassé par la pluie ». Il ne s’agit pas d’une opération policière.  

L’union nationale des commerçants après avoir saisi les plus hautes autorités sur cette situation, menace de rentrer en grève, pour faire fléchir la position de Léandre Nzué qui refuserait selon eux toute entente avec les opérateurs économiques.

Ces derniers ont tous brandi leur papier devant la chambre de commerce où ils ont tenu leur assemblée générale, devant les médias.

Facebook Comments